medias

Bad sex : haute densité sexuelle pour ratage littéraire complet

Clément Solym - 23.11.2011

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Bad Sex Awards - Litterature - séquence


La littérature fourmille de petites séquences érotico-croustillantes. Mais certaines sont d'un goût douteux. Au point que nos voisins britanniques ont créé le Bad Sex Awards, une récompense qui met en valeur la qualité hautement peu sensuelle du passage en question.


Et cette année, c'est une imagination féconde que les jurés ont saluée, avec pléthore d'adjectifs fameux pour évoquer des attouchements, des contacts, des relations... brefs, du lourd.

 

Douze auteurs sont retenus pour cette 19e année de compétition. Et notamment un certain Stephen King ou encore un Murakami... A retrouver avec Literary Review et les aspirants sont les suivants :

 

Freedom by Jonathan Franzen (4th Estate)
The Slap by Christos Tsiolkas (Atlantic Books)
The Golden Mean by Annabel Lyon (Atlantic Books)
Maya by Alastair Campbell (Hutchinson)
A Life Apart by Neel Mukherjee (Constable & Robinson)
Heartbreak by Craig Raine (Atlantic Books)
Mr Peanut by Adam Ross (Jonathan Cape)

 

Et voilà la séquence tirée du roman de Stephen King, 11.22.63, nommé dans la liste de cette année.

 She gasped, retreated a little, then raised her hips to meet me. "Sadie? All right?"

"Ohmygodyes," she said and I laughed... "Is there more?"

"A little more," I said. "I don't know how much. I haven't been with a woman in a long time."

It turned out there was quite a bit more... At the end she began to gasp. "Oh dear, oh my dear, oh my dear dear God, oh sugar!"