Balzac et les artistes : mythe et réalité autour du romancier

Cécile Mazin - 18.05.2016

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Balzac Honoré auteur - mythe réalité romancier - artistes auteurs Balzac


De la petite table en bois sur laquelle aura été écrite toute La Comédie humaine, jusqu’aux tout récents portraits de l’écrivain par Eduardo Arroyo ou Enrico Baj, en passant par les caricatures d’Henry Monnier, la Maison de Balzac explore le temps d’une exposition, le regard porté sur la création artistique d’Honoré de Balzac. L’exposition évoque aussi un écrivain façonné par son époque et ses contemporains.
 

Balzac par Arroyo, photomontage © Maison de Balzac

 

 

Avec plus de cinquante oeuvres (peintures, sculptures, mobiliers, dessins…) issues des collections du musée, dont certaine jamais montrées au public, l’exposition Balzac et les artistes. Entre mythe et réalité confronte cette vision mythique du travailleur de la nuit, avec la réalité de l’oeuvre d’un grand artiste fortement marqué par la pensée contemporaine. Le foyer de l’opéra, les rédactions des journaux, les soirées littéraires offrent autant d’occasions aux artistes de se croiser.

 

Dans le brillant salon de Delphine de Girardin, Balzac côtoie ainsi Alphonse de Lamartine, Victor Hugo, Alexandre Dumas, George Sand, Alfred de Musset ou Franz Liszt. 

 

Ces liens plus ou moins amicaux exercent une influence profonde et stimulent Balzac, l’amènent à se lancer dans des entreprises parfois audacieuses, que ce soit en art ou en politique. Il n’hésite pas à solliciter des spécialistes pour mieux comprendre la musique ou la peinture, à solliciter ses amis pour l’écriture d’une pièce de théâtre ou de poèmes qu’il insère dans ses romans.

 

Quelques personnages de La Comédie humaine s’inspirent de ces fortes personnalités. Mais ce sont aussi leurs réalisations, des sculptures, des gravures, des pièces de théâtre, qui ont suscité des personnages, voire une nouvelle, un roman. L’éternel désir, inassouvi, ou alors au risque d’y laisser la vie, comme il l’écrivant dans La peau de chagrin.
 
Cette complexe réalité a été occultée par la représentation d’abord caricaturale et progressivement héroïque de Balzac qu’ont très tôt donné les plus grands peintres, dessinateurs et sculpteurs. Leurs oeuvres, depuis 1830 et jusqu’à aujourd’hui, suggèrent diverses facettes de l’écrivain dont elles enrichissent le mythe, et ces portraits de Balzac, seul ou en groupe, forment autant d’interrogations sur ce que peut être aujourd’hui comme hier la création artistique.

 

Nichée sur les coteaux de Passy, la Maison de Balzac est la seule des demeures parisiennes du romancier qui subsiste aujourd’hui. C’est dans le cabinet de travail que Balzac a corrigé, de 1840 à 1847, l’ensemble de La Comédie humaine et a écrit quelques-uns de ses chefsd’œuvre. 

 

Grâce à la présentation originale d’un grand choix de peintures, sculptures et objets d’art, le musée invite à découvrir la complexité de l’œuvre de l’écrivain et son universalité. En 2012, la Maison de Balzac a bénéficié de travaux de mise aux normes qui ont permis de moderniser la présentation

 

Exposition ouverte du 17 juin au 2 octobre.