Banni de plusieurs pays, le Noé d'Aronofsky suscite la controverse

Antoine Oury - 26.03.2014

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Noé - Darren Aronofsky - Noah


Pas encore sortie sur les écrans, l'adaptation de la bande dessinée de Darren Aronofsky par Darren Aronofsky, Noé, suscite la controverse dans plusieurs pays. Pour des raisons qui touchent évidemment à la religion, les différents responsables des cultes sont plutôt réservés vis-à-vis du film, et l'Indonésie ou les Émirats Arabes Unis ont d'ores et déjà stipulé l'interdiction de diffusion.

 

 

 

 

« Il me paraît toujours invraisemblable que l'une des plus grandes histoires jamais contées n'ait jamais été adaptée pour le grand écran. D'une certaine façon, j'ai travaillé sur ce film depuis 32 ans », a souligné le réalisateur âgé de 45 ans. « Quand j'ai rédigé le scénario du film, je ne pensais pas qu'il susciterait autant de réactions. » Étant donné qu'il met en scène une histoire présente dans la Bible et le Coran, et fait donc figurer à l'écran un prophète, cela semblait tout de même légèrement prévisible...

 

Nombre de responsables religieux ont en tout cas pris la parole, en bien ou en mal, pour évoquer leur sentiment sur ce long-métrage dont la sortie est prévue pour le 9 avril 2014 en France. Dans différents pays où l'islam est la religion majoritaire, comme le Qatar, le Bahreïn, les Émirats Arabes Unis ou l'Indonésie, l'interdiction de diffusion a ainsi été stipulée sur le territoire.

 

L'Égypte, la Jordanie ou le Koweït ont également annoncé une prohibition sur le film qui, en représentant un prophète, pourrait conduire les croyants à accorder plus d'importance à l'homme qu'à Dieu. « Nous ne voulons pas d'un film qui provoquera des réactions négatives et des controverses », a ainsi déclaré Zainut Tauhid Sa'adi, membre de la Commission indonésienne de censure des films, quand Juma Al-Leem, directeur médias du Centre National des Médias des Émirats Arabes Unis, déclare : « Des scènes contredisent l'Islam et la Bible, c'est pourquoi nous avons décidé de ne pas le diffuser. » Le Pakistan et la Tunisie examinent toujours la question, pour le moment.

 

Plusieurs responsables chrétiens, principalement aux États-Unis, ont également critiqué un film qui ne suivrait pas assez les textes sacrés. Toutefois, reçu par le Pape François, l'acteur Russel Crowe, qui incarne Noé, a assuré que le Saint-Père avait accordé sa bénédiction au film.

 

Paramount Pictures, qui distribue le film dans le monde, a confirmé les décisions des différents responsables. Ces différents cas de censure pourront avoir un impact sur la rentabilité du film, sans que ce dernier n'ait été examiné, pour le moment, par la Paramount.