Bayard confirme sa présence au Salon du livre de Paris 2011

Clément Solym - 23.12.2010

Culture, Arts et Lettres - Salons - salon - livre - bayard


L'an passé, l'édition du Salon du livre avait été pas mal chahutée. Les désistements de maisons d'édition avaient en effet été nombreux, et surtout, concernaient de grosses cylindrées.

Hachette Livres avait ouvert le bal, annonçant que ses maisons ne seraient pas présentes, avec simplement un stand corporate, qualifié de « guichet de la sécurité sociale » par le ministre de la Culture. Peu après, le groupe Bayard avait également dévoilé qu'il ne prendrait pas part à la manifestation. Et finalement, Hervé de La Martinière avait lui-même précisé que son groupe réduirait la voilure.

Pour cette année, en tout cas, le Hachette s'est déjà prononcé : les maisons sont libres de se rendre ou non au Salon, comme bon leur semblera.

Et pour ce qui concerne Bayard, nous apprenons à l'instant qu'il sera bien présent pour l'édition 2011. Manifestement, les récriminations de l'an passé ne sont plus d'actualitté, et le groupe sera donc intégralement présent pour les grandes réjouissances du mois de mars. « La situation a changé cette année, et nous avons décidé de revenir pour l'édition 2011 », précise le groupe jeunesse.

Il se tiendra cette année du 18 au 21 mars, toujours à la Porte de Versailles. Bertrand Morisset, commissaire du Salon, nous avait expliqué le pourquoi d'un temps d'exposition plus réduit en nombre de jours, mais surtout plus dense. « Cette formule de quatre jours concentre l'attention et le public. De notre côté, nous voulons apporter plus d'intensité dans les animations, mais en proposer moins. Place des livres ne sera pas réitéré par exemple, et nous avons choisi de moins mettre le salon en tant que tel en avant. »

Toutefois, les éditions Delcourt ont cependant d'ores et déjà annoncé qu'elles ne seraient pas présentes : « Nous avions un problème de stand difficile à gérer [NdR : l'an passé], un peu trop éloigné. Mais finalement, ce genre de problématique se rencontre dans les salons généralistes. Dans cet ensemble, notre marque manque de visibilité. »