Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Bénichou, Angot et François Morel distingués par le ministère de la Culture

Antoine Oury - 20.06.2013

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - légion d'honneur - Christine Angot - Maurice Bénichou


Une série de décorations a été décernée au ministère de la Culture : 4 personnalités des Arts et des Lettres ont reçu les récompenses correspondantes, et vu leur parcours résumé dans un discours de la ministre. Maurice Bénichou devient Officier de l'ordre de la Légion d'honneur, Christine Angot et François Morel Officiers dans l'ordre des Arts et des Lettres, et l'acteur Yvan Attal Chevalier de l'ordre national du Mérite.

 

 

Yvan Attal, Maurice Bénichou, Christine Angot, François Morel et Aurélie Filippetti

Thibaut Chapotot/MCC

 

 

La cérémonie a commencé avec Maurice Bénichou, metteur en scène et acteur sur les planches depuis près de 50 ans, proche de Peter Brook et marqué par le Mahâbhârata dans lequel il joue en 1985, avant de figurer dans la version filmée 4 ans plus tard. Sa carrière se poursuit ensuite au cinéma : « Au regard de votre travail, vous dites "il faut de la matière, sinon on n'a pas de plaisir". Gageons que votre carrière, si dense, en est ponctuée, vous qui êtes également la voix du rabbin dans Le chat du rabbin (tandis que François Morel, prête sa voix au chat). »

 

François Morel, justement, est devenu Officier de l'ordre des Arts et des Lettres : après une enfance au son des « centaines d'émissions de radio de Gérard Sire », Morel se tourne également vers le théâtre. Celui-ci mènera à la création de la bande un peu particulière, les Deschiens... Accumulant les seconds rôles au cinéma, et sa fameuse chronique hebdomadaire sur la radio publique, le comédien a publié il y  a peu un ouvrage sur Raymond Devos.

Votre talent, votre amour des mots et de la langue française, vous ont valu d'être distingué par le Prix Raymond Devos cette année. On ne pouvait imaginer plus belle récompense que de vous honorer à travers celui auquel vous avez consacré un ouvrage en 2012. Celui qui, pour le dire avec vos mots, « a surgi, miraculeux et mystérieux, derrière un rideau rouge qui s'ouvrait sur l'imaginaire. »

Enfin, Christine Angot a reçu des mains de la ministre la médaille d'Officier dans l'ordre des Arts et des Lettres, qui n'a pas hésité à convoquer Proust pour saluer le parcours de l'auteure. « Vous lire, c'est toucher à l'essence de la littérature », souligne Aurélie Filippetti, passant ensuite à Baudelaire en évoquant la « lumière noire » que projetterait Angot.