Besançon enterre Les Mots Doubs, remplacé par un autre festival littéraire

Cécile Mazin - 20.04.2016

Culture, Arts et Lettres - Salons - mots Doubs - Besançon littérature - festival littéraire


L’édition 2016 de la manifestation bisontine avait été annulée sans autre forme de procès, au grand dam des professionnels : pas de Mots Doubs cette année, ainsi avait tranché le Conseil départemental. Faute de budget nécessaire, ce dernier préférait mettre un terme à ce festival littéraire – évoquant les contraintes nouvelles liées à la réforme territoriale. Décidément. Cependant, une nouvelle perspective avait rapidement vu le jour.

 

 

 

Un autre Mots Doubs, qui ne serait pas Les Mots Doubs, voici en substance ce qu’avait promis le maire, Jean-Louis Fousseret, peut après qu’une pétition a été lancée. La manifestation originale ne sera pas sauvée des eaux, mais renouvelée sous une autre forme

 

Après l’annulation de l’édition 2016, un collectif d’acteurs bisontins a décidé de se mobiliser autour de la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon et de la Ville de Besançon pour créer un nouvel événement littéraire sur le territoire du Grand Besançon.

Ce festival se déroulera les 16, 17 et 18 septembre 2016. Il se tiendra dans les rues de la ville, portera une identité renouvelée, dans un format fondé sur la proximité des auteurs et des lecteurs ainsi que sur une série de manifestations destinées à faire rayonner l’action culturelle dans Besançon et son agglomération.

 

 

Pour le maire, il était primordial de conserver une fête du livre durant la période de la mi-septembre et ce sera chose faite : une conférence de presse a présenté ce que serait cette édition. D’abord, elle aura une approche démocratique : les habitants du Grand Besançon sont invités à en choisir le nom en votant

 

« Pour préserver le lien fort existant entre les grands Bisontins et le Salon du Livre, l’Agglomération a choisi de vous soumettre les différents noms envisagés pour le nouvel évènement littéraire de la rentrée. Les grands Bisontins, et au-delà tous les habitants de la région sont donc appelés à exprimer leur préférence, du mardi 19 avril au lundi 2 mai à minuit. » Les propositions sont assez honnêtes :

 

1 : Le livre en boucle

Le double sens du mot Boucle renvoie autant à la localisation du salon, dans différents lieux de la Boucle, cœur historique de Besançon, qu’à la passion quasi obsessionnelle d’un lecteur pour les ouvrages qu’il dévore.

2 : Le temps des livres

En référence, mais aussi comme un clin d’œil et un hommage à la spécificité de Besançon et à son rapport au temps.

3 : Le livre en lumière

Plus encore que les auteurs, c’est le livre qui est en vedette dans le salon et c’est lui qui apporte son éclairage sur l’état du monde et de la condition humaine.

4 : La musique des mots

En référence à l’art de l’écriture, au pouvoir des mots, mais aussi au Festival de musique de Besançon dont la notoriété internationale n’est plus à faire et qui se déroule à la même période.

 

 

Ensuite, plusieurs espaces sont envisagés, mais pas soumis aux votes, que ce soit le quartier Granvelle, dans les hauteurs historiques de la ville, ou encore à la Maison Victor Hugo, qui accueillerait des rencontres. L’Hôtel de Clévans et le Scénacle seraient également sollicités, le tout associé à un parcours urbain dans la ville, pour traverser les mondes et les genres. L’emplacement principal devrait être celui du parking des Beaux Arts, avec des stands pour accueillir les auteurs et les maisons. 

 


ITW Fousseret/ Salon du livre

 

 

Le financement, qui était au cœur de l’annulation des Mots Doubs, passera à 300.000 €, avec 155 k€ issus du Grand Besançon, et 50 k€ de la ville – à  travers un redéploiement de crédit, assure-t-on. Le prestataire organisateur, Faits et Gestes, présente une facture de 37.000 € et pour arriver à boucler l’ensemble, la Région et le Centre national du livre seront évidemment sollicités.