BHL insulte Burton pour son manque de soutien à Polanski

Clément Solym - 14.05.2010

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - bhl - polanski - pétition


Bernard-Henri Levy a décidé de profiter du Festival de Cannes pour faire entendre à nouveau la cause de Roman Polanski. On se souviendra qu'il a mis en place une pétition à destination des seuls cinéastes présents au Festival.


Dans le lot, on retrouve évidemment Tim Burton, qui est président du jury cette année. Seulement le réalisateur n'a pas soutenu assez fortement Polanski au goût du philosophe. Interrogé sur l'affaire Polanski et l'emprisonnement du cinéaste iranien Jafar Panahi, Burton a répondu évitant prudemment toute polémique : « Nous sommes tous pour la liberté d'expression. On se bat pour ça tous les jours ».

BHL a trouvé cette réponse trop laconique. Au micro de RTL, il a déclaré : « C'est un immense cinéaste et c'est un caractère médiocre... Quand on est Président du Festival de Cannes, quand on a cette occasion de dire à un camarade, à quelqu'un que l'on connaît par ailleurs, dont on sait très bien qu'il n'est pas un pédophile, quand on a l'occasion de lui dire son soutien et que l'on se contente de dire ‘Je suis pour la liberté d'expression' c'est misérable ».

Un peu plus tard, il a ajouté pour bien enfoncer le clou, parce que tout de même, ne pas vouloir prendre part dans une affaire aussi délicate, c'est un réel outrage... : « La réaction de Tim Burton est navrante ».

Pour ce qui est de Polanski, BHL indique qu'il lui parle tous les jours au téléphone et le croise sur Skype affirmant « je le trouve plutôt en forme avec toujours cette résistance extraordinaire, cette force de caractère ». Bon voilà, qui devrait rassurer Milan Kundera.