medias

Bientôt, un biopic sur Shirley Jackson, la reine américaine de l'horreur

Camille Cado - 27.01.2020

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Shirley Jackson biopic - Shirley Elisabeth Moss - biopic auteur cinéma


Un biopic retraçant la vie de la romancière américaine Shirley Jackson, connue pour ces récits fantastiques et d’horreur, devrait prochainement voir le jour. Si la sortie de Shirley est en effet prévue courant de l’année 2020, le long-métrage réalisé par Josephine Decker a d’ores et déjà été salué par la chronique après avoir été présenté en première mondiale au Sundance Film Festival. 
 
Michael Stuhlbarg et Elisabeth Moss dans Shirley


Le long-métrage est basé sur le roman éponyme de Susan Scarf Merrel, publié en 2015 par les éditions Penguin Random House (titre non traduit), qui se concentre sur l’un des moments clés de la vie de l’autrice américaine. L’ouvrage prend place au lendemain de la publication de son recueil de nouvelles The Lottery and Other Stories (1949) publié en français sous le titre de La Loterie et autres histoires d’après la traduction de Dominique Mols aux éditions de la Librairie des Champs-Élysées. 

Shirley Jackson, perdue dans sa folie et cloitrée depuis 2 mois à son domicile, essaie de travailler sur un nouveau titre alors que son esprit reste obsédé par l’histoire d’une jeune femme disparue. C’est alors qu’un jeune couple, qui emménage dans la maison de l’écrivaine et de son mari, Stanley Edgar Hyman, se retrouve au centre d’un drame qui inspirera le prochain titre de l’autrice. 

Shirley a été réalisé par Josephine Decker d’après le scénario de Sarah Gubbins. Le film met notamment en vedette Michael Stuhlbarg dans le rôle du mari et Elisabeth Moss dans celui de la romancière. Le jeu de cette dernière a particulièrement été salué lors de sa première mondiale au Sundance Film Festival le 25 janvier dernier. 
 

Un thriller psychologique mené par le jeu d’Elisabeth Moss


« L’actrice passe de la femme grincheuse à une figure menaçante en un claquement de doigts » relève Entertainment Weekly dans sa critique du film, caractérisant la prouesse de celle qui apparait aussi dans la série dystopique The Handmaid’s Tale de « sa meilleure et sans doute sa plus spirituelle performance cinématographique ».

« Avec le sourire parfaitement cruel de Moss, Shirley vous attire dans la frénésie, un jeu d’esprit, de tromperies, où la seule clé n’est pas la victoire ou même le réconfort, mais un état de survie qui s’apparente à une démence, horriblement réaliste. »

Si Shirley ne retrace par toute la vie de l’une des plus grandes autrices américaines d’horreur, les fans apprécieront sans aucun doute les nombreuses références faites à ses romans, affirme le média. 

Shirley Jackson, décédée en 1965 à l’âge de 48 ans, est l’autrice d’une vaste œuvre. Spécialiste du récit fantastique et d’horreur, elle est connue pour avoir publié des romans tels que The Haunting of Hill House (1959) publié pour la première fois en français sous le titre de Maison hantée dans une traduction de Dominique Mols (Librairie des Champs-Élysées), désormais disponible chez Rivages dans une traduction révisée par Fabienne Duvigneau.
    
Mais aussi We Have Always Lived in the Castle (1962) publié en français sous le titre Nous avons toujours habité le château, d’après la traduction de Françoise Maleval et Irène de Cambeur (C. Bourgois) puis réédité dans une nouvelle traduction de Jean-Paul Gratias sous le titre de Nous avons toujours vécu au château (Payot & Rivages).

Ses recueils de nouvelles ont également forgé sa notoriété. Parmi lesquels, The Lottery and Other Stories (1949) paru en français sous le titre de La Loterie et autres histoires (traduit par Dominique Mols à la Librairie des Champ-Élysées en 1983, et publié l'année dernière chez Rivages dans une nouvelle traduction de Fabienne Duvigneau). Publiée pour la première fois dans The New Yorker en juin 1948, le recueil a très rapidement fait l’objet de moults adaptations. Après un feuilleton radio en 1951, 2 téléfilms sont sortis à la télévision en 1969 puis en 1996. Il devait également être projeté sur grand écran d’après le scénario de Jake Wade Wall (Hitcher).



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.