Bilan en demie-teinte pour le Siel 2016 de Casablanca

Antoine Oury - 01.03.2016

Culture, Arts et Lettres - Salons - Siel 2016 Maroc - salon du livre Casablanca - visiteurs salon du livre


Quelques jours après la clôture de la 22e édition du Salon international de l'édition et du livre, le Siel de Casablanca, les autorités marocaines ont dressé un bilan de l'événement. La fréquentation suit une courbe satisfaisante, avec 30.000 entrées supplémentaires et un total de 370.000 entrées. Cela dit, les ventes de livres n'ont pas été décomptées par la Direction du Livre, réduisant la portée du bilan.

 

Hassan II Mosque, Casablanca, Morocco

Á Casablanca, Maroc (photo d'illustration, Arthur Chapman, CC BY-NC-SA 2.0)

 

 

Le ministère de la Culture marocain a décompté 370.000 visiteurs sur 9 jours d'événement, sous le haut patronage de Mohammed VI, roi du Maroc. 44 pays étaient représentés dans les allées, avec 686 exposants (64 de moins qu'en 2015) dont 276 exposants « directs », c'est-à-dire ceux du pays (133) et ceux du pays invité, les Émirats Arabes Unis (143). 100.000 titres étaient disponibles au salon, dont 68 % en arabe, qui relevaient principalement de la littérature, des sciences humaines et sociales et de la jeunesse.

 

Contrairement aux promesses du ministère de la Culture, signale Medias 24, les ventes de livres n'ont pas été précisément décomptées, et le bilan de cette 22e édition reste donc incomplet.

 

Un espace dédié aux ventes de droits d'auteur a été mis en place pour la première fois dans l'enceinte du salon, et a réuni des agents et des éditeurs en provenance de 17 pays. La Direction du Livre a évoqué un rapport d'évaluation à venir sur cette nouveauté du Siel.

 

Le Siel 2016 a proposé 677 rendez-vous et animations, dont 302 conférences et des hommages rendus à la photographe Leila Alaoui, décédée le 18 janvier 2016 suite à des blessures reçues au cours de l'attaque terroriste de Ouagadougou, au Burkina Faso. Un autre hommage a été rendu à l'homme de théâtre Tayeb Saddiki, mort le 5 février 2016 des suites d'une longue maladie. 

 

 

 

(via Femmes du Maroc, Atlas Info)