Le festival d’Avignon s’achève ce 26 juillet, et Olivier Py, directeur de l’événement, a déjà fait un bilan de cette édition 2017. Une 71e manifestation qui n’aura pas connu une fréquentation aussi importante que l’an dernier même si les chiffres sont plutôt satisfaisants… et un manque de fonds financiers qui inquiète le directeur.


Festival d'Avignon 2007 (AVIGNON,FR84)

Festival d'Avignon 2007 - Jean-Louis Zimmermann (CC BY 2.0)


 

Olivier Py, à l’origine de la programmation du festival pour la 4e année, est revenu lors d'un discours de clôture sur le succès de cet événement qui s’est tenu sur 3 semaines. Depuis son lancement le 6 juillet, 152.000 entrées au total, dont 112.000 billets vendus, sur cette 71e édition du festival d’Avignon, à savoir un taux de remplissage de 91 %.

 

Des chiffres plutôt bons, même si l’édition 2016, forte des 70 ans de l’événement, avait atteint 95 %. Une preuve que le plus important festival de théâtre et de spectacle vivant d’Europe a su garder un public fidèle.

 

Cette édition 2017 était celle des femmes, une mise en avant primordiale aux yeux d’Olivier Py : « La nouvelle grammaire du festival ? Tenter d’en finir avec le patriarcat », a-t-il déclaré sur Twitter. Au programme : représentations théâtrales, danse, musique, récitals, ateliers pour les jeunes et les plus vieux…

 

Les rencontres politico-culturelles animées par Christiane Taubira ainsi que les Ateliers de la pensée, dirigés par le journaliste Nicolas Truong ont été les manifestations les plus vues et les plus appréciées. La gratuité de ces 2 activités y est sans aucun doute pour quelque chose.

 

Avignon : les plus belles affiches du Festival OFF, c'est ouf
 

Mais si le bilan a été positif aussi bien du côté financier que du côté artistique, Olivier Py a lancé un appel dans une interview faite par Télérama, expliquant qu’un budget de 12,8 millions d’euros n’est pas suffisant pour les capacités du festival. « Nous refusons chaque année 20 000 spectateurs ! » explique-t-il ainsi, « nous devrions allonger la durée du festival de 2 à 3 jours. (…) Pour l’heure, nous n’en avons pas les moyens et personne ne réagit. »

 

La solution serait-elle donc d’attirer un nouveau public ? Olivier Py a bien évoqué l’idée d’un « e-festival pour le rendre global et accessible à tous »… En tout cas, ces inquiétudes budgétaires n’empêcheront pas l’événement d’être reconduit pour une 72e édition, qui possède déjà un thème fort et engagé : « Transidentité, transexualité, liberté d’être ce que l’on veut ».

 

Israël demande à Françoise Nyssen d'interdire une pièce de théâtre sur Mohamed Merah


Via Le Figaro et Télérama