Biopic : le fondateur de Nike marchera sur Netflix, pas sur des oeufs

Nicolas Gary - 30.07.2018

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Phil Knight Nike - mémoire fondateur Nike - Netflix fondateur Nike


Avait-il l’estomac dans les talons, pour vendre à Netflix ses droits audiovisuels ? Toujours est-il que le fondateur de la prestigieuse marque de baskets et autres produits textiles à virgule verra ses mémoires adaptées. Et pour cause : des centaines de milliers d’exemplaires de Shoe Dog ont déjà été écoulés...


black silver skyline nike air max
Dave, CC BY ND 2.0
 

 

Phil Knight aimait la course : il pratiquait le demi-fond en athlétisme quand il était jeune. C’est en 1971 que le nom de Nike fait irruption dans son esprit, soufflé par Jeff Johnson, un ami. Au départ, c’est le nom grec de la déesse du même nom qu’il évoque : Nikè. Ailée, capable de déplacements à grande vitesse, le nom est idéal, le personnage fantastique – il avait inspiré Spirit of Ecstasy, le symbole de la marque Rolls-Royce. 

 

La virgule, raconte-t-on, fut achetée à une étudiante en art graphique pour 35 $. Et c’est en 1972 que la première paire sort. Phil Knight est officiellement fondateur de Nike – il avait passé plusieurs années chez la concurrence, Asics, dans les années 60. 

 

À 80 ans aujourd’hui – et sorti tout fraîchement d’accusations de harcèlement sexuel en mai dernier – il reste président émérite du conseil d’administration. Et a cédé les droits pour la réalisation d’un biopic, à partir de son livre, à Netflix. La production sera confiée à Frank Marshall, à qui l’on doit les films Indiana Jones, ou encore Retour vers le futur et quelques autres perles. 

 

Le scénario sera écrit par Scott Alexander et Larry Karaszewski, qui avaient officié sur Ed Wood en son temps. 

 

L’idée de Phil Knight est tout de même velue : il avait commencé sa carrière en empruntant 50 $ à son père, pour vendre des chaussures dans sa voiture, en 1963. Une réussite qui fut également propulsée au fil des années par des ambassadeurs de classe Porte-avions intersidérale, comme Michael Jordan et bien d'autres.



 

Dans le communiqué de presse, outre la joie contagieuse et formelle que l’on retrouve toujours dans ce type de déclaration, Marshall avoue surtout qu’il est fasciné par cette histoire de semelle. 

 

Clairement pas du vent.

L’art de la victoire en français a été traduit par Bastien Drut et publié en janvier 2017 chez Hugo Document.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.