medias

Depuis le 23 juillet dernier, la rétrospective de la bande dessinée d’Edgar P. Jacobs basée au musée des Arts et Métiers à Paris, est temporairement fermée au public, en raison des fortes chaleurs qui ont touché le pays. L’exposition « Scientifiction, Blake et Mortimer », présentée du 26 juin 2019 au 5 janvier 2020, invite le visiteur dans un dialogue entre l’art et la science.



L’exposition, fermée pour des problèmes techniques, rouvrira ses portes lorsque les températures seront un peu plus clémentes. À ce moment-là, vous pourrez y découvrir près de 120 planches originales et inédites, de la célèbre saga de science fiction, Blake et Mortimer, préservées par la Fondation Roi Baudouin. Il y aura également des ateliers, des conférences et des séances de dédicace. 
 


Les bédéphiles pourront admirer plus de 60 planches originales de la main d’Edgar P. Jacobs, des planches encrées, calques d’étude et colorés, bleus de coloriage, crayonnés, photographies de repérage, maquettes d’étude, films et documentaires. Et en octobre 2019, l’intégralité des dessins présentés sera renouvelée pour découvrir 65 nouvelles œuvres, proposant ainsi une deuxième lecture de l’exposition. 

Les visiteurs entrent dans un « Opéra de papier », le fil conducteur de l’exposition et un hommage au titre de l’autobiographie d’Edgar P. Jacobs, publiée en 1981 chez Gallimard.
 

Entre la science et la fiction 


Dans l’univers de l’auteur belge, la fiction fonctionne sur la base d’une extrapolation scientifique particulièrement réaliste. Les images extraites des bandes dessinées dialoguent ainsi avec les des dizaines d’objets sortis des réserves du musée pour l’occasion. 

Quittant la fiction dessinée en 2D pour entrer dans un réel en 3D, on trouve les modèles conçus et fabriqués par Jacobs, des objets scientifiques à la fois décalés et visionnaires.
 
La visite démarre notamment avec un Espadon de plus de 5 mètres de long, le célèbre avion à réaction, submersible et supersonique de l’album Le secret de l’Espadon (paru en 1953 au Lombard). 
 

Les quatre éléments 


Les quatre éléments (feu, eau, air, terre), souvent déchaînés contre les deux héros, servent de prisme à la visite de l’exposition et structurent le parcours. Illustrant le basculement de l’antique alchimie à la chimie moderne, ils mettent en évidence l’arrière-plan mythologique de la série Blake et Mortimer.

On pourra trouver notamment une chaudière hydraulique, qui symbolise l’eau très présente dans les albums, ou encore un pyrhéliomètre, un instrument du XIXe siècle qui mesure le rayonnement solaire, représentant le feu dans le titre Le Secret de l’Espadon, où Jacobs imagine une Troisième Guerre mondiale. 
 

L’auteur derrière l’œuvre 


L’exposition embrasse toute l’œuvre d’Edgar P. Jacobs, y compris sa vie et ses sources d’inspiration alimentées par sa passion pour l’opéra et le cinéma expressionniste allemand. Jacobs s’oriente tout d’abord vers le dessin publicitaire. « Celui qui entre en bande dessinée tant par hasard que par nécessité. Il ne connaît pas Tintin lorsqu’il rencontre Hergé en 1942 » expliquent les commissaires de l’exposition, Thierry Bellefroid et Éric Dubois.

Son premier album, Le Rayon « U », paru en 1943, constitue la matrice de la future saga Blake et Mortimer. C’est dans le premier numéro de Tintin, paru en 1946, que le capitaine Francis Blake et du professeur Philip Mortimer voient le jour. Jacob écrira leurs histoires pendant plus de vingt-cinq ans dans 8 tomes, et décède en 1987. 
 
Son œuvre est encore aujourd’hui prolongée. En effet, en mai 2019, le dernier tome de Blake et Mortimer est sorti, Le Dernier Pharaon (ed. Blake et Mortimer) écrite et dessinée par François Schuiten, Jaco Van Dormael, Thomas Gunzig et Laurent Durieux. 

Pour ceux qui n’ont pas la patience d’attendre la réouverture de l’exposition, le catalogue de l’exposition a été publié aux éditions Blake et Mortimer, sous la direction de Thierry Bellefroid. Il propose une analyse de l’œuvre d’Edgar P. Jacobs par différents auteurs. 


Commentaires
La canicule est terminée depuis bien longtemps et ce n'est toujours pas ré ouvert ! Une meilleure explication ?
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.