Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Bob Dylan a reçu le prix Nobel de littérature, en petit comité

Bouder Robin - 03.04.2017

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - bob dylan stockholm - dylan prix nobel - bob dylan littérature


Après de multiples rebondissements, l’affaire du prix Nobel de Bob Dylan est finalement arrivée à une heureuse conclusion, ce week-end en Suède. Alors que le chanteur se trouvait sur place à l’occasion de deux concerts, il s’est vu décerner sa récompense en petit comité.

 

Bob Dylan in Toronto1.jpg
Bob Dylan à Massey Hall, Toronto, le 18 avril 1980 – Jean-Luc Ourlin (CC BY-SA 2.0)

 

 

La cérémonie s’est faite en toute simplicité samedi 1er avril dans un hôtel à Stockholm : c’est entouré de douze membres de l’Académie suédoise que le chanteur Bob Dylan a (enfin) reçu son prix Nobel de littérature, sans la présence d’aucun média. Une intimité souhaitée par l’artiste, qui s’en est simplement allé donner un concert non loin de là après la petite réception, sans accorder plus d’attention à sa médaille, selon Sara Danius, secrétaire perpétuelle de l’Académie.

 

Dylan avait dans un premier temps refusé le fameux prix, prétextant « d’autres engagements » – une attitude jugée « impolie » et « arrogante » par le membre de l’Académie Per Wastberg. Pourtant, le chanteur a trouvé le temps, lors d’un déplacement à Stockholm, de rendre visite à l’Académie suédoise.

 

L'artiste a été récompensé pour toute la poésie qu’il a su partager dans la grande tradition de la chanson américaine, à travers des titres qui ont révolutionné l’univers de la musique comme les fameux « Blowin’ in the Wind » ou « Like a Rolling Stone ».

 

À 75 ans, Bob Dylan est le premier artiste à recevoir le prix Nobel de littérature pour des paroles de chansons, un fait qui n’a pas manqué de soulever des débats dans les cercles littéraires.

 

Dylan doit à présent prononcer un discours avant le 10 juin afin de recevoir les près de 900 000 dollars qui lui sont dus. La cérémonie sera certainement enregistrée, d’après Sara Danius, ce qui n’est pas arrivé depuis le discours d’Alice Munro en 2013.

 

 


 

Via USA Today, The Guardian, JTA