Bordeaux et l'esclavage : une exposition sur la traite négrière au Musée d'Aquitaine

Clément Solym - 10.05.2009

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Bordeaux - esclavage - exposition


Depuis plusieurs années, l’actuel maire de Bordeaux, Alain Juppé, a lancé un programme d’initiatives pour que la ville arrive à exhumer son passé sans anachronismes mais avec réalisme. Aujourd’hui dimanche 10 mai 2009, c’est la troisième Journée annuelle de la commémoration nationale de l’abolition de l’esclavage.

C’est cette date qui a été choisie pour inaugurer la nouvelle exposition permanente du Musée d’Aquitaine à Bordeaux. Michèle Alliot-Marie, Christine Albanel et Yves Jégo seront aux côtés d’Alain Juppé pour consacrer l’ouverture au public d’un espace dédié à la traite négrière.

Après Nantes, Bordeaux fut le deuxième port de France le plus actif durant les XVII° et XVIII° siècles pour le commerce triangulaire. Au sein des 750 m2 accordés à l’exposition, le visiteur pourra se confronter aux faits : du XV° au XIX° siècles, cinquante millions d’Africains ont été déportés.

Mais la ville de Bordeaux devra bien plus sa prospérité à la commercialisation des richesses produites dans les colonies qu’à la traite proprement dite. Cette exposition s’inscrit comme un premier pas vers une meilleure reconnaissance de ce passé sombre de la ville portuaire.