Boycott d'un prix : Amazon sponsor, Allan Ahlberg se désiste

Clément Solym - 11.07.2014

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Allan Ahlberg - littérature jeunesse - Amazon sponsor


Il y a, dans l'air du temps, quelque chose de malsain pour Amazon : parrain du Booktrust Best Book Awards‘ Lifetime Achievement Award, le cybermarchand est de nouveau sous le feu des projecteurs. Allan Ahlberg, âgé de 76 ans, et auteur de plus de 150 ouvrages jeunesse, vient de refuser la récompense, à cause de son parrain... 

 

 

brigands
angelaathomas, CC BY SA 2.0

 

 

L'écrivain fait part de son désappointement, dans un courrier adressé au Bookseller. « Les taxes, appliquées à tous, et c'est une bonne chose. Cela paie les écoles, les hôpitaux, les bibliothèques ! Lorsque des sociétés comme Amazon trichent - payant 0,1 % sur des milliards, prétendant qu'ils ne gagnent pas d'argent au Royaume-Uni, mais au Luxembourg - c'est une mauvaise chose. Nous devrions sûrement, au moins, dire que c'est une mauvaise action, et en aucun cas leur apporter un soutien, ni, par conséquent, de respectabilité. »

 

Les questions de fiscalités de la société, feront l'objet d'une enquête prochainement diligentée par la Commission européenne, qui a demandé expressément au Luxembourg de lui fournir les accords passés avec Amazon. Mais cette nouvelle attaque contre la firme montre combien, au moins chez certains auteurs, la prise de conscience des optimisations fiscales nuisibles pour tous. 

 

En 2012, Amazon aurait réalisé 4,2 milliards £ de chiffre d'affaires et payé 3,2 millions £. Ce qui avait, l'an passé, provoqué la colère des libraires indépendants, soutenus, dans le pays, par les auteurs. 

 

De leur côté, les organisateurs de la Booktrust déplorent la décision de l'auteur, soulignant qu'ils s'appuient sur de nombreux partenaires pour mener à bien leur mission caritative. En effet, Booktrust cherche à offrir des livres aux enfants dont les familles sont démunies. Sa responsable, Viv Bird explique qu'elle devrait annoncer un nouveau lauréat dans les prochains temps. 

 

L'élection s'est faite en partie grâce au vote de milliers d'enfants. Si Amazon a refusé de commenter, cette histoire n'est pas sans rappeler le prix Nestlé Smarties Book Prize, qui dura entre 1985 et 2007, mais fut boycotté par plusieurs écrivains - Melvin Burgess et Gillian Cross entre autres. La société décida alors, en 2008, de déplacer ses investissements vers la nutrition, la santé et le bien-être.