Breaking Dawn : un petit risque de censure pour Twilight

Clément Solym - 20.09.2010

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - twilight - scènes - censure


Le dernier film, toujours en deux parties, pour respecter l'oeuvre originale et accumuler un peu plus de spectateurs, de Twilight présente quelques scènes légèrement scandaleuses... qui inquiètent la presse américaine. Censure ?

Kristen Stewart, Taylor Lautner et Robert Pattinson forment la triplette d'acteurs les plus en vue, parce que figures de proue de l'adaptation de Twilight. La dernière étape de cette réalisation s'amorce, mais de bonnes raisons de croire que le prochain film choquerait l'opinion publique émergent. En passant de l'écrit à l'image, plusieurs séquences du roman de Stephenie Meyer pourraient en effet aller à l'encontre de ce qu'un adolescent étatsunien, qui a le droit de voir ses parents porter une arme, n'est pas en mesure de découvrir, en matière de nudité.

Quelques scènes aux rapports sexuels explicites sont au centre de l'attention : les tourtereaux vont peut-être se marier, il n'en demeure pas moins que l'union consommée ne passera probablement pas auprès des organismes concernés par la chaste pudeur et les pulsions humaines.

Ainsi, peu après leur mariage, comme cela arrive également dans les couples qui ne sont pas composés d'un vampire et d'une humaine, Edward et Bella consomment. Une situation qui ne passera sûrement pas sur grand écran.

De même, la scène a quelque chose de passionné, mais vire ensuite à une certaine forme de violence, voire de ... bref, lorsque que Bella va découvrir que faire l'amour avec un mort-vivant, pour séduisant qu'il soit, peut impliquer quelques conséquences particulièrement funestes.

Enfin, la scène de la naissance va être des plus gores, en toute logique, mais surtout des plus sérieusement étudiées. Si vous ne l'avez pas bien en mémoire, parce que le livre vous est tombé des mains, sachez simplement qu'il y a un plan impliquant un placenta, du sang en abondance et Edward et Bella. On laisse le plaisir à votre imaginaire d'organiser ces éléments selon votre humeur...

Charmant, non ?