Bruxelles : la Foire du livre sera gratuite, pour lever tous les freins à la lecture

Victor De Sepausy - 20.01.2016

Culture, Arts et Lettres - Salons - Foire livre Bruxelles - manifestation gratuite - lecture publics


Du 18 au 22 février, se tiendra à Bruxelles la Foire du livre, avec pour thématique Le bonheur est à la page. Présentée ce 20 janvier, la manifestation a choisi d’être entièrement gratuite. Le Conseil d’administration a fait savoir que l’intérêt du public pour l’art et la culture devaient être privilégiés. Et à ce titre « rester accessibles à tous, sans distinction ». 

 

Foire du Livre de Bruxelles

Ines S. CC BY 2.0

 

 

Le bonheur ne sera donc pas dans le pré, mais dans les feuilles, et les organisateurs sont « persuadés que donner accès aux savoirs contribuera au bonheur collectif », expliquent-ils dans un communiqué. Un beau geste, certes, mais qui abrite également des inquiétudes : l’année passée, la manifestation a accusé une baisse de sa fréquentation de 10 %, avec 60.000 visiteurs. En cherchant à se redynamiser, la manifestation aurait-elle privilégié la gratuité pour s’assurer d’une plus grande attractivité auprès du public ?

 

Le Conseil d’administration, et la nouvelle équipe qui le compose, soulignent toutefois que l’idée d’une Foire gratuite « était un rêve de longue date ». Lequel « s’inscrit dans le cadre d’une politique culturelle plus proche de ses valeurs initiales ». Et en qualité d’association, la manifestation doit avant tout assurer sa mission de promotion de la lecture et du livre pour tous. 

 

« Mais pour assurer un véritable accès à la culture pour tous, la Foire devait aller plus loin dans sa réflexion en levant tous les freins qui aujourd’hui encore limitent l’un de ses principaux rôles : l’inclusion sociale. »

 

Et les organisateurs d’ajouter : « Parce que nous sommes convaincus que la recherche du bonheur ne devrait pas avoir de prix », la Foire se doit d’être gratuite. 

 

Hervé Gérard, le nouveau président du CA, explique ainsi dans Le Soir que l’accès à la lecture est déjà problématique pour une partie de la population. Les jeunes « en situation d’exclusion », par exemple, ont besoin d’un coup de pouce que la gratuité de la manifestation offrira. Et ce, au bénéfice des partenaires et des exposants ; de la sorte, « la Foire du Livre de Bruxelles sera un vecteur de cultures plurielles, devenant ainsi un grand rendez-vous accessible à tous ».

 

La Foire entend également répondre à des actions menées sur le terrain, pour la démocratisation de la lecture, justement. « [I]l est nécessaire de créer des passerelles avec ces organisations (la Fureur de lire, les bibliothèques via le plan de développement de la lecture publique…) Leur travail pourrait être mis en lumière [...] et offrir au public la possibilité de connaître les projets qu’ils développent. »

 

Reste la question de la réalisation de la manifestation : les revenus liés aux ventes d’entrées (8 € en tarif plein, 9 € le WE et 5 € en tarif réduit), pourraient manquer dans les comptes. Á suivre...