Bryan Cranston infiltrera le cartel de Pablo Escobar au cinéma

Joséphine Leroy - 24.06.2016

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Bryan Cranston Breaking Bad - Bryan Cranston Escobar Pablo - adaptation biopic Escobar


Tout en gravitant une nouvelle fois autour de l’univers de la drogue, l’acteur Bryan Cranston sera cette fois-ci du côté de la loi dans cette adaptation de l’autobiographie de Robert Mazur, intitulé The Infiltrator. L’ancien agent secret avait contribué à démanteler le système de blanchiment d’argent organisé par le célèbre narcotrafiquant Pablo Escobar. Le film sera réalisé par Brad Furman et écrit par Ellen Brown Furman.

 

Bryan Cranston & Aaron Paul

(Gage Skidmore / CC BY-SA 2.0)

 

 

Bryan Cranston serait-il accro aux fictions sur la drogue ? Après Breaking Bad, l’acteur va de nouveau s’immiscer dans le milieu dangereux des cartels à travers une fiction qui, cette fois-ci, remontera aux années 1980 et s’inspirera de l’expérience vécue par Robert Mazur. Sous nom d’emprunt, « Bob Musella » va jouer les associés de têtes pensantes du trafic de drogue, prétendant blanchir l’argent sale. Il infiltre alors le réseau le plus recherché au monde : celui qui compte Pablo Escobar, le Colombien et baron du cartel de Medellín.

 

« Nous devons faire passer le message que les drogues ne seront plus jamais tolérées », dixit Nancy Reagan, la Première Dame des États unis durant la présidence Reagan et dans le cadre d’une campagne nationale. Embarqué dans un grand projet de démantèlement, Robert Mazur essaiera de jouer les héros, sans se faire griller. Sa fiancée sera interprétée par Diane Kruger. 

 

 Aux États-Unis, le film sortira en juillet 2016. (via Deadline)

 

 

 

Le baron de la drogue investit tous les écrans 

 

Parallèlement à ce projet de film, la série Narcos, diffusée sur Netflix, continue à faire de plus en plus d’adeptes. La première saison, sortie en 2015, suivait Pablo Escobar de la fin des années 1970, date de son début de carrière, à 1992, lorsqu’il s’échappe de la prison « La Catedral ». La saison 2 sera diffusée à partir du 2 septembre 2016.   

 

Un autre film serait également en préparation pour 2017 avec, dans le rôle de Pablo Escobar, l’acteur John Leguizamo.

 

En 2015, Paradise Lost, un biopic avec Benicio del Toro dans le rôle du Colombien, était déjà sorti sur les écrans. Le film avait nécessité trois ans de documentation et de préparation à l'acteur italien Andrea di Stefano, passé pour l'occasion derrière la caméra. 

 

 

 

La publication, en 2014, de l’autobiographie de Juan Pablo Escobar Henao, fils de Pablo Escobar, avait participé à ce nouvel engouement artistique autour de la figure de ce narcotrafiquant qui avait marqué les années 1980. Intitulé sobrement Pablo Escobar. Mon père, le livre n’a pas encore été traduit en France. Pour son fils, son père n’est ni un héros ni un martyr.

 

En 2014, il confiait à l’AFP que celui que l’on considérait comme un trafiquant impitoyable était à côté un père attentionné : « J’ai eu l’extraordinaire privilège d’être le fils de Pablo Escobar. Pour moi, il a été un bon père. J’ai gardé des milliers de lettres où il me donne des conseils [...] m’incitant à faire des études, à être une bonne personne, à m’éloigner des drogues. » 

 

Père aimant, peut-être même un peu trop : « Mon père avait même menacé ses employés de mort s’ils fumaient un joint de cannabis devant moi. » Conscient que son père n’était tout de même pas un enfant de chœur, il disait : « Je ne peux pas cacher le soleil avec mes mains. »

 

« J’aurais pu me transformer en Pablo Escobar 2.0. », avoue-t-il. Mais il a finalement écouté papa.