Cameron achète les droits d'un livre sur Hiroshima, qui revisite l'histoire

Clément Solym - 22.02.2010

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - James - Cameron - Hiroshima


The Last train From Hiroshima, écrit par Charles Pellegrino et publié cette année, a été acheté par James Cameron. Avec un titre pareil et la dernière sortie cinéma de James, on s'attendrait presque à un roman de science-fiction. Mais ce n'est pas le cas du tout : il s'agit d'un livre d'histoire relatant le combat des survivants des bombardements d'Hiroshima.

Durant deux jours de récit historique, Charles fait un chassé-croisé entre les survivants et l'expérience des membres de la force aérienne américaine qui ont balancé Little Boy, le petit nom de la bombe A, qui aura tué 70.000 personnes.

Pourtant, le livre pose problème : une grande partie des témoignages apportés repose sur les souvenirs de Joseph Fuoco, dénoncés comme factices et faux par un grand nombre de personnes, tant dans la communauté scientifique que par les survivants. De fait, Fuoco serait simplement un imposteur estiment certains.

Ce dernier raconte comme le 6 août 1945, il a été ajouté in extremis à l'équipage pour remplacer un ingénieur de vol tombé malade. Et ses propos impliquent une révision assez importante de l'histoire officielle qui tourne autour d'Hiroshima. On parle notamment d’un accident qui aurait provoqué la mort d'un scientifique américain et conduit à l'appauvrissement du potentiel destructeur de la bombe.

Un ingénieur malade ? La famille de James Corliss, celui qui aurait été remplacé, a réagi avec violence, protestant contre les mensonges de Fuoco. Or, si le premier est décédé en 1999, le second est mort en 2008. Difficile de démêler le vrai du faux.

Cela n'a pas empêché le réalisateur de commencer ses repérages, puisqu'il avait rendu visite, en décembre, à Tsutomu Yamaguchi, dernier survivant officiel qui est mort quelques semaines après...