Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Carolyn Carlson, figure emblématique de la danse contemporaine

Cécile Mazin - 13.11.2013

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Caroilyn Carlson - danse contemporaine - exposition


En 2011, l'artiste Carolyn Carlson décidait de faire don de ses archives à la BnF. Cette dernière lui rend hommage en présentant les pièces « les plus emblématiques » de son parcours. Au menu, photographies, croquis, calligraphie, poèmes et notes, pour découvrir les différents aspects d'une figure spéciale dans la danse contemporaine.

 

 

 

 

« Tout unit chez Carolyn Carlson le mouvement et l'écriture, le corps dans l'espace et le pinceau sur le papier. Une même énergie donne vie chez elle à la danse et à la calligraphie. Elle préfère d'ailleurs au terme de danse celui de poésie visuelle, plus ouvert et plus facile à partager avec la poésie verbale », précise le communiqué. 

 

L'écriture, chez Carlson, autant que le dessin, sont des moments captés sur l'instant, mais également des personnes. Ces modes d'expressions se retrouvent dans ses carnets, ses cahiers ou encore sur des feuilles volantes.  

Les « carnets Carlson » commencent dès les années 1960 avec des notes de cours, d'Alwin Nikolais notamment, et continuent au fil des décennies jusqu'à nos jours. Certains sont entièrement dédiés à une pièce, comme ceux d'Inanna, J. Beuys Song ou Water Born. Les séquences de la danse s'inscrivent alors dans des schémas successifs faits de rectangles symbolisant la scène et le fond de scène, de flèches, de figures esquissées des danseurs ou des décors, en noir et en couleurs. Souvent se mêlent à ce déroulé des annotations diverses : commentaires, adresses, brouillons de lettres, poèmes, pensées, rêves... avec une grande liberté de trait et de plume. D'autres carnets, plus polymorphes, recouvrent les idées, projets et rencontres d'une même période.

 

Fil conducteur de l'exposition, ces documents sont présentés en regard de photographies : elles illustrent les premiers essais de chorégraphe de Carolyn Carlson par des clichés peu connus de la période du Henry Street Playhouse à New York et les grandes créations de sa carrière grâce à l'œil exceptionnel de photographes comme Ted Wester, Colette Masson, Claude Lê-Anh et Yoshi Omori.


Les calligraphies, présentes dans les carnets, mais aussi sur des papiers de grand format, prolongent le voyage et montrent, par la vigueur et la simplicité du signe noir sur blanc, l'envergure d'une œuvre toujours en devenir.

 

 

Née en Californie en 1943 et formée auprès d'Alwin Nikolais à New York, Carolyn Carlson s'installe en France en 1971. En 1974, Rolf Liebermann, directeur de l'Opéra de Paris, la nomme étoile-chorégraphe. Elle s'installe à Venise en 1980 et fonde avec René Aubry le Teatrodanza à la Fenice. Puis elle est accueillie au Théâtre de la Ville à Paris jusqu'en 1991.

 

Elle est ensuite en résidence au Finnish National Ballet et au Helsinky City Theater Dance Company, dirige le Ballet Cullberg à Stockholm, puis la section danse de la Biennale de Venise. Aujourd'hui, elle dirige l'Atelier de Paris-Carolyn Carlson, centre international de masterclasses, de résidences et de création, qu'elle a fondé en 1999 à la Cartoucherie, et le Centre Chorégraphique National Roubaix Nord-Pas-de Calais, depuis 2004. Ses œuvres continuent d'être présentées dans le monde entier.

L'exposition sera présentée à la Maison Jean Vilar à Avignon du 28 février au 5 avril 2014 en partenariat avec l'Association Jean Vilar et le CDC - Les Hivernales dans le cadre de la 36ème édition des Hivernales.

 

Exposition organisée avec la collaboration de l'Atelier de Paris-Carolyn Carlson qui complètera prochainement le fonds par le don de ses propres archives papier et audiovisuelles.