Casanova, l'aventure colossale de Federico Fellini, en version restaurée

Victor De Sepausy - 08.11.2019

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Federico Fellini - Federico Fellini Casanova - restauration film cinéma


Figure terriblement littéraire, et figure de la littérature, connue pour les mémoires terribles qu’il nous légua, Giacomo Casanova reste une légende. Ce citoyen de la République de Venise, (1725-1798) connut mille métiers — violoniste, magicien, écrivain, diplomate, espion et… bibliothécaire. L’Histoire de ma vie figure comme son Grand Œuvre. Et le film de Fellini ne l’est pas moins.


 

On appellerait cela un biopic de nos jours, mais en 1976, quand le réalisateur italien décide de s’aventurer dans la vie de Giacomo Casanova, c’est un hommage qu’il rend. Mais plus encore, les intentions ouvertement affichées que de se servir du personnage pour exprimer une existence réinventée. 

Donald Sutherland l’avait dit : « Je ne peux pas me prononcer sur mon film préféré. Les films sont les enfants du metteur en scène et je ne peux pas prendre une décision comme ça. Mais j’aime le Casanova de Fellini. » Et l’acteur avait fait grande figure dans cette réalisation.

L’histoire en est connue : au XVIIIe siècle, à Venise. Les rues, pontons et canaux sont animés par le traditionnel carnaval qui déploie les pompes d’une grande fête païenne. Giacomo Casanova, habillé en Pierrot, se rend à l’invitation que lui a fait parvenir une coquette et coquine religieuse. 

Leurs ébats érotiques sont observés par l’ambassadeur de France, De Bernis, amant de la nonne et voyeur complaisant. C’est le point de départ d’une série d’aventures galantes et sinistres racontées sans vergogne par le célèbre séducteur...

<

>


 
Le 11 décembre, ressortira dans certaines salles la version restaurée du film de 1976. À cette époque, et trois ans après Amarcord, chronique librement inspirée de ses souvenirs de jeunesse, Federico Fellini change radicalement de registre en adaptant les aventures du plus célèbre des libertins, Giacomo Casanova. 

Le cinéaste livre sa propre vision du mythe, tournant en ridicule ce personnage de Don Juan, pur produit, selon lui, d’une époque décadente et déclinante. Il en tire un film somme au budget colossal, entièrement tourné dans les studios de Cinecittà où ont été reconstitués pas moins de quatre-vingt-dix décors ! Dans ce théâtre de l’artifice, le Canadien Donald Sutherland (Klute, Ne vous retournez pas) incarne un saisissant Casanova, antihéros opportuniste plus mélancolique que jouisseur. 

Porté par la fameuse musique de Nino Rota, Le Casanova de Fellini est une œuvre impressionnante et atypique dans la carrière du maestro, où celui-ci dévoile sa part sombre. La bande annonce suit : 



On pourra désormais l'admirer enfin dans sa version restaurée !



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.