Cecelia Ahern, 5e lauréate du prix des lectrices Milady

Fasseur Barbara - 13.06.2018

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Cecelia Ahern Milady - Prix Lectrices Milady - Les jours meilleurs Ahern


La cinquième édition du prix des lectrices de la maison Milady récompense cette année Cecelia Ahern. Avec deux titres en lice cette année, restait à savoir lequel remportait les suffrages. Et c’est Les jours meilleurs qui reçoit la récompense face aux dix titres en lice. L’an dernier, Les fabuleuses tribulations d’Arthur Pepper de Phaedra Patrick remportait le cœur des lectrices.

 

ActuaLitté, CC BY SA 2.0
 

Depuis 2014, le prix des lectrices Milady couronne un roman issu du catalogue de la maison en catégorie littérature. Particularité du prix, aucune tête connue, aucun professionnel dans le jury. Après tout c’est le prix des lectrices et ces dernières étaient invitées à voter jusqu’au 29 avril pour leur titre favori sur un site dédié.

 

Alors hier soir, sous la verrière de la maison, dans la longue robe fleurie, un cocktail sucré à la main, c’est avant tout à ses lectrices que l’auteure tenait à rendre hommage. Et malgré ses quatorze années de carrière dans l’écriture rien n’y fait, c’est toujours avec autant d’émotion qu’elle reçoit un prix.

 

Elle est bien entendu ravie de voir Les jours meilleurs récompensés. « C’est une histoire de mystère, d’enquête. J’espère qu’en découvrant ce titre, je pourrais me séparer de l’étiquette d’auteur de romance. La romance, ce n’est qu’un élément parmi d’autres ici, mais ça ne pourrait résumer l’histoire. » Alors, ne vous arrêtez pas au cœur doré de la couverture, car il y a bien plus à découvrir.

 

Les jours meilleurs, c’est l’histoire d’une journaliste, Kitty Logan qui vit probablement la semaine la plus longue de sa vie. En sept jours, elle perd un procès pour faute professionnelle grave et son emploi par la même occasion. Elle voit dans le même temps son mentor, Constance, céder au cancer après qu’elle lui a ouvert les yeux sur sa carrière.

 

Kitty a perdu la flamme, le journalisme télévisé lui est monté à la tête. Elle écrit pour la gloire au détriment de toute déontologie. Il est temps pour elle de retrouver l’âme de son métier. Elle choisit pour pénitence un hommage à celle qui lui a tout appris. Une liste de 100 noms à la main, l’enquête commence. Kitty écrire l’histoire que Constance aurait toujours voulu écrire sans jamais en avoir l’occasion.

 

Avec ce titre, Cecelia a voulu montrer ce que c’est d’écrire, de créer des histoires, de les raconter. Diplômée en journalisme et en communication, c’est avec aisance qu’elle se plonge dans ce monde. À travers le personnage de Kitty, qui réussit à se rentre attachant malgré ses défauts, elle espère également encourager les lecteurs à se rendre disponibles, à l’écoute.
 



« Plutôt que de chercher à débusquer les mensonges et les révélations-chocs, il serait temps de chercher la simple vérité et l’honnêteté. Toutes les personnes, même les plus ordinaires, ont une histoire extraordinaire à partager. Il suffit de tendre l’oreille. »

 

C’est avec son premier roman, P.S. I Love You, en 2004 que Cecelia connaît le succès. Mais l’auteure ne se reconnaît pourtant plus dans ses premiers titres. « Bien entendu, je suis ravie quand mes lectrices viennent me dire qu’elles ont lu et adoré PS I Love You, mais d’un autre côté c’est un peu gênant. Même si j’aime toujours mes premiers romans, je ne m’y reconnais plus, c’est un peu comme relire ses vieux journaux intimes. »

 

Depuis ses premiers ouvrages, le succès de l’auteure irlandaise avait connu une accalmie en France. Alors pour elle, cette récompense sonne un peu comme un come-back. « Je suis très heureuse de revenir en France avec ces nouveaux titres. J’avais 21 ans à l’époque de P.S. I love you, aujourd’hui j’en ai 37. J’ai mûri, et mon écriture aussi. J’ai de nouvelles histoires à raconter, de nouveaux messages à faire passer et ce prix montre que les lecteurs ont grandi avec moi. »

 

Cecelia nous parle également de son nouveau projet en cour. Roar, un recueil de 30 nouvelles à propos de 30 femmes. « Chaque nouvelle racontera ces instants frustrants ou rageants, des situations qui nous les femmes, nous font rugir de l’intérieur ! »



Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones.

Les jours meilleurs - Cecelia Ahern, traduit par Fabienne Vidallet - Milady - 9 782 811 232 252 - 7,90 

Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.