Ces réalisateurs qui font plusieurs films à partir d'un seul livre

Julien Helmlinger - 30.12.2013

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Cinéma - Le Hobbit - Twilight


Si les adaptations cinématographiques d'oeuvres littéraires fourmillent ces dernières années, il n'est pas rare de voir des cinéastes concocter plusieurs films à partir d'un seul bouquin. On s'attend pourtant généralement à retrouver le même découpage. Parmi les blockbusters récents à suivre cette tendance se distinguent notamment les trois opus du Hobbit de J.R.R Tolkien, les deux épisodes de Twilight : Révélation, inspiré par le best-seller de Stephenie Meyer, ou encore les deux tranches du Harry Potter et les reliques de la mort, de Rowling.

 

 

 

 

Certains observateurs se demandent quelles pourraient bien être les raisons de cette division d'un livre en plusieurs chapitres cinématographiques. Les récits littéraires seraient-ils trop longs pour être racontés d'un seul tenant à l'écran, ou bien serait-ce davantage la perspective de doubler les entrées en salles obscures qui séduirait plus, d'un point de vue strictement commercial ? 

 

Dans le cadre de l'adaptation du dernier livre de la saga Twilight, moment clé de l'épopée qui voit un de ses protagonistes centraux changés en vampire, la production a choisi d'en faire deux films aux ambiances bien tranchées. Un opus avant transformation et le second pour la suite. Si l'histoire aurait pu tenir en une seule partie et ainsi épargner aux spectateurs quelques longueurs, la manoeuvre semble toutefois résulter d'un choix artistique. La production quant à elle aura probablement réalisé des bénéfices non négligeables en tournant les deux parties en même temps. 

 

Pour ce qui concerne les aventures du jeune sorcier de Poudlard, la critique évoquerait plus facilement un flop quant à la décision de scinder Les reliques de la mort en deux films distincts. La coupure ne rendrait pas justice à l'oeuvre littéraire de J.K. Rowling. Si les péripéties figurant dans le bouquin sont bien nombreuses, la production aurait quelque peu gâché le plaisir des fans en faisant passer la richesse de l'univers au second plan au profit de scènes d'actions, certes spectaculaires mais de moindre intérêt. 

 

Quant à la division du Hobbit de Tolkien en trois parties, si la rumeur avait tout d'abord fait l'effet d'une blague à la communauté des aficionados de la Terre du Milieu, elle n'a pas tardé a susciter la colère des frères Weinstein qui se seraient bien payés trois fois plus de copyrights. Certains s'étonnaient que Peter Jackson puisse faire autant de films avec Le Hobbit qu'avec Le seigneur des anneaux, en raison de la différence d'épaisseur des deux oeuvres littéraires. Pour le verdict il faudra encore patienter...

 

(via Yahoo)