CJ Allen se retire d'un Prix après avoir admis quelques plagiats

Julien Helmlinger - 23.09.2013

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - CJ Allen - Poésie - Plagiat


Le plagiat à l'apogée d'une carrière, ça ne rime à rien, et dans le registre de la poésie on est plutôt sensible à la rime. Si le genre semble relativement épargné par le scandale, l'une de ses plus célèbres plumes britanniques, CJ Allen, vient de renoncer à sa participation au Forward Prize après avoir admis avoir plagié « certains poèmes » dans ses oeuvres ultérieures. Son titre Explaining the Plot of Blade Runner to My Mother Who Has Alzheimer partait pourtant favori au sein de la shortlist.

 

 

 

 

Son titre devait concourir au sein de la catégorie poème unique, dont le lauréat sera révélé le 1er octobre à Londres. Mais tandis que son pair poète Matthew Welton a déclaré l'an passé avoir décelé des plagiats dans l'oeuvre de CJ Allen, ce dernier n'a pas nié les faits.

 

S'adressant à la Forward Arts Foundation, l'écrivain a expliqué : « Je reconnais que j'ai plagié certains poèmes (même si mon intention n'était pas de tromper), et de me retirer de la compétition en raison de la souche intolérable de ce fait, et la publicité négative qui l'entoure. Cependant, je continue de maintenir que le poème soumis aux Prix Forward est original. »

 

Une séance de lecture à Nottingham, en mai 2012, aurait mis la puce à l'oreille de Matthew Welton et incité à se procurer quelques livres de Allen. En parcourant les pages de At The Oblivion Tea Rooms, il se serait alors rendu compte qu'un certain nombre de poèmes étaient fortement inspirés par les siens. S'il n'a pas ébruité l'affaire à l'époque, il s'est néanmoins senti pressé de le faire en apprenant la sélection au prix littéraire.

 

Pour Jeanette Winterson , présidente du jury de l'édition 2013 « Nous avons pensé que le poème avait de la profondeur, de l'esprit, de la vérité et de l'élégance. Peut-être que CJ Allen est un escroc, peut-être pas. Notre travail n'était pas de porter un jugement sur des personnes ou des processus, mais de trouver de bons poèmes. »