Comics et harcèlement : les cosplayers, victimes des conventions

Antoine Oury - 19.03.2014

Culture, Arts et Lettres - Salons - cosplay - harcèlement - comic con


Le cosplay deviendrait-il une activité à risque ? À chaque convention, les fans rivalisent de créativité et d'ingéniosité pour mettre au point le costume de leur personnage de fiction favori, selon une tradition qui remonte déjà à plusieurs décennies. Depuis quelques années, pourtant, les incidents se multiplient, et les organisateurs prennent leurs précautions. Harcèlement, remarques désobligeantes et autres joyeusetés viennent perturber la fête, particulièrement pour les femmes...

 


Cosplayer

Lui n'a signalé aucun harcèlement... Un cosplayer à la Comic Con de Phoenix

(Gage Skidmore, CC BY-SA 2.0)

 

 

Les réunions de cosplayers seraient ainsi perturbées par des visiteurs malintentionnés, venus là uniquement pour se rincer l'oeil : et l'on entend d'ici les justifications quant à la tenue des différents visiteurs, qui inciterait à la grossièreté...

 

Si la plupart des organisateurs sont conscients de ces désagréments, et font figurer dans leur règlement une interdiction formelle de harceler ou solliciter les cosplayers et cosplayeuses, personne n'est à l'abri d'un dérapage. La Toronto Comic Con a ainsi proposé un billet pour « faire des câlins aux cosplayers », ce qui a été perçu par une partie de la communauté comme une incitation à l'absence de retenue.

 

Plus récemment, la London Super Comic Con a été perturbée par un groupe de comiques amateurs, qui ont mis sur pied des interviews qui n'ont pas manqué de choquer. Lady Noctis, cosplayeuse chevronnée, raconte ainsi sur son blog :

Nous avons été traitées comme des morceaux de viande, on nous a parlé d'une manière perverse et outrageusement légère, et le gérant de cette chaîne YouTube s'est permis de toucher les gens de manière inappropriée, a essayé d'embrasser une femme qui le repoussait, nous interrogeait sur nos mensurations tout en regardant ouvertement nos poitrines, avant de demander si nous faisions des costumes pour attirer les hommes et nous transformer en objets de désir.

La chaîne en question se nomme Going In Dry, et ceux qui apparaissent dans les vidéos tentaient visiblement de faire de l'humour en poussant à son paroxysme les comportements pointés du doigt par les cosplayers. Les larrons se sont excusés, et ont retiré les vidéos incriminées. Ils ont également mis en avant une interview, « non montée », pour faire valoir leur bonne foi avec les cosplayers. 

 

Les explications n'ont logiquement pas vraiment convaincu, et il risque d'être délicat pour eux de rentrer en convention. À moins d'être déguisé ?

 

 

 

(via Comics Beat)