Cromwell par Hilary Mantel : Damian Lewis incarnera Henry VIII

Cécile Mazin - 12.05.2014

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Henry VIII - Thomas Cromwell - Les Tudors


Les romans historiques d'Hilary Mantel vont connaître une nouvelle existence sur petit écran. Le projet sera réalisé par Peter Kosminsky, qui retracera donc l'ascension fulgurante de Thomas Cromwell à la cour des Tudors. Celui qui participa le plus activement à la Réforme en Angleterre était le principal ministère d'Henri VIII entre 1532 et 1540.

 

 

Portrait of King Henry VIII 1540c.
lisby1, CC BY 2.0, sur Flickr

 

 

C'est à Damian Lewis qu'a été confiée la responsabilité d'incarner le rôle du roi d'Angleterre, tandis que Mark Rylance jouera le rôle du conseiller. La minisérie comptera six épisodes, tous inspirés des romans de l'écrivaine, rapporte Hollywood Reporter.

 

Fils de forgeron, Thomas Cromwell est une personnalité historique devenue légendaire dans la politique britannique. Au fil des ans, il s'est en effet imposé comme un leader politique incontestable dans le paysage d'outre-Manche. Son parcours sera diffusé à la télé, sur BBC2, l'an prochain, et l'on y retrouvera Mark Gatiss et Jonathan Pryce dans la distribution. Le tournage a déjà débuté dans le sud-ouest de l'Angleterre. 

 

Hilary Mantel a remporté le prix Booker et sa trilogie, Wolf Hall, Bring Up the Bodies et  The Mirror and the Light, serviront pour la trame narrative de la série. Ses livres ont été publiés chez Sonatine, traduits par Fabrice Pointeau. Résumé du premier tome, Le conseiller, dans l'ombre des Tudors

1535.

Thomas Cromwell a affronté l'Église catholique et la noblesse anglaise pour permettre à son souverain, Henri VIII, de divorcer de Catherine d'Aragon afin d'épouser Anne Boleyn. Nommé ministre en chef, il doit maintenant gouverner un royaume isolé en Europe, au bord de la guerre civile, tout en affrontant l'opposition de l'aristocratie et du clergé. Sa tâche est d'autant plus complexe qu'Henri VIII, devant l'incapacité d'Anne Boleyn à lui donner un héritier mâle, convoite désormais la jeune Jeanne Seymour. Manipulations , trahisons et intrigues : Cromwell, en fin stratège, va devoir employer tous les moyens pour satisfaire les désirs du roi, sauver la nation- et sa tête par la même occasion. La Cour devient alors le théâtre d'une véritable tragédie sanguinaire, celle des derniers mois d'Anne Boleyn, dont personne ne sortira indemne.

Pour mémoire, c'est à Cromwell que le roi Henry VIII doit la possibilité de son divorce, grâce à l'instauration de la réforme permise en changeant d'Église. Et surtout, de renflouer les caisses en se séparant du pouvoir de l'Église, puisque les revenus envoyés au pape revenaient dès lors au roi.