Les jeunes talents à découvrir de la rentrée littéraire 2015

Cécile Mazin - 20.07.2015

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - talents découvrir - cultura libraire - jeunes auteurs


Cultura, 2ème libraire de France, présente les 6 auteurs les plus prometteurs de la rentrée littéraire, qu'il mettra à l'honneur tout au long de l'année dans ses 65 magasins. Avec sa 13ème édition « Talents à Découvrir », Cultura souhaite proposer aux lecteurs une sélection de 6 grands romans qu’ils auraient pu ne jamais connaître.

 

 

 

Ainsi, l'enseigne offre à 6 auteurs talentueux la chance d’un coup de projecteur qui va les faire connaître du grand public au moment de la Rentrée Littéraire. L’enseigne s’engage à accompagner durant un an les six lauréats : un coup de pouce, pour de jeunes auteurs, qui démarrent leur carrière.

 

Parmi les lauréats des années précédentes, citons : Delphine de Vigan, Yannick Grannec, Jean- Michel Guénassia (Goncourt des lycéens 2009), Pierre Lemaitre (Goncourt 2013) ou encore Adrien Bosc (Grand prix du roman de l’Académie française 2014). Tous ont été repérés pour leur talent avant l’ultime consécration des grands prix littéraires.

 

Cette année, le président du jury Gilles Legardinier ainsi que 170 collaborateurs et lecteurs passionnés ont passé au crible de leur curiosité et de leur sensibilité soixante romans, pour en dénicher les pépites et aider les lecteurs dans leurs choix.

 

 

CAMILLE MON ENVOLEE de Sophie DAULL (Editions Philippe REY)

 

Dans les semaines qui ont suivi la mort de sa fille Camille, 16 ans, emportée une veille de Noël après quatre jours d’une fièvre sidérante, Sophie Daull a commencé à écrire. Écrire pour ne pas oublier Camille, son regard « franc, droit, lumineux », les moments de complicité, les engueulades, les fous rires ; l’après, le vide, l’organisation des adieux, les ados qu’il faut consoler, les autres dont les gestes apaisent... Écrire pour rester debout, pour vivre quelques heures chaque jour en compagnie de l’enfant disparue, pour endiguer le raz de marée des pensées menaçantes.

 

 

 

 

 

QUAND LE DIABLE SORTIT DE LA SALLE DE BAIN de Sophie DIVRY (Editions NOIR SUR BLANC)

Le roman se déroule à Lyon, il raconte en trois chapitres et à la première personne l’histoire d’une trentenaire, Sophie, chômeuse en fin de droits, souvent affamée, soucieuse d’écrire son livre et qui, sans crier gare, ne laisse aucun répit à son lecteur. Tout l’intérêt des péripéties hilarantes de Sophie porte bien davantage sur la façon dont l’auteur les racontent que sur les aventures elles-mêmes.

Nous embarquons avec fracas et drôlerie dans les turpitudes d’une jeune femme qui subit son isolement de par sa condition d’ascète forcée. Forcée par elle ou par le destin, c’est la sempiternelle question philosophique que soulève également ce roman : la place de l’homme au chômage dans notre société.

 

 

 

 

 

LES LOUPS A LEUR PORTE de Jérémy FEL (Editions RIVAGES)

 

Une maison qui brûle à l'horizon; un homme, Duane, qui se met en danger pour venir en aide à un petit garçon qu'il connaît à peine; une femme, Mary Beth, serveuse dans un diner perdu en plein milieu de l'Indiana, forcée de faire à nouveau face à un passé qu'elle avait tenté de fuir ; et un couple, Paul et Martha, pourtant sans histoires, qui laisseront un soir de tempête, entrer chez eux un mal bien plus dévastateur. Qu'est-ce qui unit tous ces personnages ? Quel secret les lie ? C'est à ce grand puzzle que nous convie ici Jérémy Fel, dans une atmosphère énigmatique et troublante entre Twin Peaks et les romans de Joyce Carol Oates.

 

 

 

 

LES ECHOUES de Pascal MANOUKIAN (Editions DON QUICHOTTE)

 

1992. Lampedusa est encore une petite île tranquille et aucun mur de barbelés ne court le long des enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla. Virgil, le Moldave, Chanchal, le Bangladais, et Assan, le Somalien, sont des pionniers. Bientôt, des millions de désespérés prendront d’assaut les routes qu’ils sont en train d’ouvrir.

Arrivés en France, vivants mais endettés et sans papiers, les trois clandestins vont tout partager, les marchands de sommeil et les négriers, les drames et les petits bonheurs.

 

 

 

 

 

KOKORO de Delphine ROUX (Editions PICQUIER)

 

Une voix ténue, attentive aux mouvements subtils de la nature et des âmes, raconte comment un frère et une soeur tentent de réparer la souffrance d’avoir perdu leurs parents dans un accident. Kokoro est un roman de l’intime, de l’infime, attentif aux mouvements subtils de la nature et des âmes. Il aborde le deuil et la reconstruction progressive de Koichi et de sa soeur Seki, coupés de la vie, chacun à leur manière, après la mort accidentelle de leurs parents lorsqu’ils étaient adolescents. Seki s’est réfugiée dans la maîtrise et la réussite professionnelle. Koichi, lui, s’est absenté du monde, qu’il regarde en proximité. Mais le jour où il apprend que sa soeur va mal, très mal, Koichi se réveille et pose enfin les actes qui permettront à chacun de renouer avec un bonheur enfoui depuis l’enfance dans son coeur, kokoro.

 

 

 

 

maladroite seuratLA MALADROITE d’Alexandre SEURAT (Editions ROUERGUE)

Tout commence par un avis de recherche, diffusé à la suite de la disparition d’une enfant de 8 ans. La photo est un choc pour une institutrice qui a bien connu cette gamine. Pour elle, pas de doute : cette Diana n’a pas été enlevée, elle est déjà morte, et ses parents sont coupables. Remontant le temps, le roman égrène les témoignages de ceux l’ayant côtoyée, enseignants, grand-mère et ta