Culture : Des mécènes en peine, des budgets en berne

Clément Solym - 25.03.2009

Culture, Arts et Lettres - Expositions - mécénat - culture - budgets


Selon une enquête ADMICAL-CSA dévoilée lors des 19es assises internationales du mécénat d'entreprise et rapportée par nos confrères de Télérama, le mécénat résiste à la crise. Sur les quelque 300 dirigeants d'entreprises de 100 salariés et plus, la plupart n'annoncent pas de restriction de budget au niveau du mécénat.

Les effets de la crise se font quand même ressentir, et c'est le mécénat de solidarité qui est le plus en vue actuellement, aux dépens des secteurs du sport et de la culture. Selon cette étude c'est plus d'une entreprise sur cinq faisant du mécénat culturel qui envisage de réduire leur budget.

Olivier Tcherniak, le président de l'ADMICAL a déclaré pendant ces assises « Je suis très inquiet pour l’avenir. Il ne faut absolument pas que les budgets baissent. La culture, quand elle est partagée, est en elle-même un gage de solidarité et de cohésion sociale ».

La baisse des budgets de mécénats dans le secteur de la culture est un sujet préoccupant étant donné qu'il est accompagné d'une baisse sensible des budgets des collectivités territoriales et locales. On peut toutefois se féliciter avec l'homme de théâtre Stanislas Nordey d'avoir un secteur assez stable pour l'instant.

Dans une interview accordée à Libération, il a déclaré : « Pour le moment, la crise fait que les gens sortent. Très concrètement du point de vue de la fréquentation des salles il n’y a pas de baisse, on voit même des hausses. Mais nous ne sommes pas dupes non plus, des vagues secondaires arriveront forcément ».

Le metteur en scène et directeur du TNB (Théâtre national de Bretagne) a aussi déclaré : « Pour le moment, dans nos métiers, l’exception culturelle nous protège. Nous avons des barrières solides qui font qu’on n’est pas touchés directement. Aux États-Unis, la culture est presqu’entièrement appuyée sur le mécénat. Alors qu’en France, dans un fort système étatique, on résiste beaucoup mieux ».