Dans l'appartement vide de Sigmund Freud, à Vienne

Victor De Sepausy - 31.08.2020

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Freud Vienne musée - musée Sigmund Freud - exil Londres nazis


Audioguide en main, les premiers visiteurs du musée Freud de Vienne affluent déjà. L’établissement, qui a connu 18 mois de rénovation, rouvre ses portes dans un espace entièrement vidé de ses meubles. Et pour cause : fuyant l’Europe, le père de la psychanalyse avait tout emporté à Londres, avant la Seconde Guerre mondiale.

Sigmund Freud
 

À quoi rime un musée exposant ouvertement un grand rien ? C’est presque le concept développé par l’architecte Herman Czech, qui exposait la semaine passée à la presse les principes de cette réouverture. « Nous avons affaire à une présentation montrant qu’il ne reste plus rien », explique-t-il à l’AFP.

Et de poursuivre : « Ramener le canapé de Londres aurait relevé de la falsification de l’histoire. » Autrement dit, personne ne verra le fameux espace où les patients du bon docteur s’étendaient pour parler.

Pourtant, l’espace consacré à Sigmund Freud s’est agrandi : de 280 m2, il passe à 550 m2 dans cet immeuble bourgeois situé au IXe arrondissement de Vienne. Quelques rares objets personnels demeurent — des livres, une sacoche ainsi qu’un jeu d’échecs et des tarots. 
 
Entre 1891 et 1938, Sigmund séjourna ici, avec un premier étage qui lui servait de cabinet médical. Et jusqu’à présent, seule la salle d’attente dispose encore du mobilier d’origine.

Dans l’empressement de la menace nazie, Freud, de confession juive, part vers Londres. Mais le musée n’entend pas se concentrer exclusivement sur cet exilé : il retrace la vie et l’œuvre du médecin, certes, mais porte un regard juste sur les dizaines de voisins qui n’ont pas pu partir, et furent déportés.

Freud, qui mourut un an après son installation dans la capitale britannique, avait alors 83 ans. Depuis 1971, avec la bénédiction de la plus jeune fille, Anna, le musée avait alors ouvert ses portes – quelques 110.000 visiteurs annuels, avec 90 % d’étrangers. 

Et bien entendu, le coronavirus a empêché l’accueil du public, prévu plus tôt cette année. 
 

 

Crédit photo : Enrico, CC BY 2.0 



Commentaires
Merci pour la visite au Musée Freud de Vienne et rendez-vous, en octobre, au Musée Juif de Paris.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.