Dans la Maison de Chateaubriand, découvrir Lord Byron

Christine Barros - 14.05.2019

Culture, Arts et Lettres - Salons - Maison de Chateaubriand - Biennale Byron - Lord Byron poete


Depuis 2015, la Maison de Chateaubriand organise une biennale littéraire consacrée aux grands contemporains de Chateaubriand, ou bien à des auteurs dont l’œuvre a eu une influence remarquable sur l’époque romantique. Après Shakespeare et Goethe, c’est Lord Byron (1788-1824) que la Maison de Chateaubriand a choisi pour sa biennale 2019. Du 16 au 29 mai, le public pourra découvrir des œuvres fondatrices de la culture européenne, longtemps restées difficiles d’accès.

 

En effet, si Lord Byron est reconnu comme un des plus grands poètes de langue anglaise – sinon le plus grand – ses œuvres sont aujourd’hui peu diffusées en France. La biennale littéraire sera l’occasion de présenter deux nouveaux ouvrages, édités par Gallimard : la nouvelle traduction, par Jean Pavans, de quatre écrits du poète dans un recueil intitulé Le Corsaire et autres poèmes orientaux (poèmes aux couleurs orientales qui émerveillèrent Hugo, inspirèrent Delacroix et suggérèrent des compositions à Tchaïkovski et Liszt), et Lord Byron, écrit par son biographe, le philosophe et spécialiste du dandysme Daniel Salvatore Schiffer.

Conférences, visites, concerts et films autour de Byron permettront aux visiteurs de découvrir cette figure majeure de la littérature anglaise et européenne et son influence encore actuelle sur la création contemporaine.
 
Grand poète du romantisme, Byron, Lord Byron pour les Anglais, a su marquer la littérature par ses écrits, notamment avec son poème Don Juan. Chateaubriand ne l’a jamais rencontré, sinon en pensée dans ses Mémoires d’outre-tombe. De brèves allusions dans ses écrits suggèrent néanmoins « la fascination prudente, la réserve enthousiaste, le désir ambigu d’échapper et de se laisser prendre à la fois au sombre attrait du maelstrom byronien, le penchant inavoué en un mot et la répugnance surjouée que Chateaubriand éprouvait à l’égard de son improbable alter ego » analyse Jean-Marie Fournier, commissaire de la biennale, professeur de littérature britannique et directeur de l’UFR d’études anglophones de l’université Paris-Diderot.

Byron, sur les terres de son illustre contemporain, s’inscrit donc tout naturellement dans la programmation de la Maison de Chateaubriand. La maison d’écrivain offre ainsi à tous un nouvel éclairage sur ses œuvres, invite à la rêverie et à la réflexion dans un haut lieu du romantisme.
 
Les biennales littéraires de la Maison de Chateaubriand entendent rappeler, à travers des conférences, spectacles, concerts, projections de films, lectures ou encore accrochages et présentations de pièces provenant de ses collections, les œuvres de grands contemporains de Chateaubriand ou d’auteurs plus anciens qui ont connu une audience renouvelée à son époque.
 

Biennale Byron à la Maison de Chateaubriand 
Du 16 au 29 mai 2019
L’ensemble de la programmation est à retrouver sur le site de la manifestation 


 
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.