Dany Laferrière Académicien, un honneur pour Québec et Haïti

Cécile Mazin - 13.12.2013

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Danu Lafferière - Québec - HaÏti


L'Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) accueille avec beaucoup de fierté l'élection de Dany Laferrière à l'Académie française. « C'est un honneur qui rejaillit sur toute la communauté littéraire québécoise et haïtienne », affirme la présidente de l'UNEQ, Danièle Simpson. 

 

 

 

 

Dany Laferrière devient le premier Québécois et le premier Haïtien à faire son entrée dans la prestigieuse institution. Danièle Simpson, est d'autant plus heureuse de cette consécration « que les liens que nous avons tissés avec la communauté littéraire haïtienne se sont resserrés au cours des dernières années et particulièrement à l'occasion des Rencontres québécoises en Haïti. Des affinités profondes se sont développées et Dany Laferrière en est en quelque sorte la figure de proue en raison de sa double appartenance à sa terre natale et à sa terre d'accueil. »

 

Dans son roman L'énigme du retour, publié chez Boréal et pour lequel il a obtenu le prix Médicis en 2009, l'auteur écrit avec beaucoup de justesse et de sensibilité que « (...) la véritable opposition n'est pas entre les pays, si différents soient-ils, mais entre ceux qui ont l'habitude de vivre sous d'autres latitudes (...) et ceux qui n'ont jamais fait face à une culture autre que la leur. »

 

L'UNEQ souhaite que la nomination d'un Québécois d'origine haïtienne soit le signe d'une ouverture plus grande de l'Académie française à toute la francophonie. « Le mandat de l'Académie en est un de protection de la langue française, ajoute Danièle Simpson. Nous considérons cette vénérable institution comme un rempart pour les francophones de tous les continents qui se battent pour assurer la survie et la qualité de leur langue. »

 

 

La ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, a personnellement salué cette élection adressant 

ses plus chaleureuses félicitations à Dany Laferrière, qui vient d'être élu à l'Académie française, au fauteuil d'Hector Bianciotti. Un écrivain canadien d'origine haïtienne succède ainsi à un romancier d'origine argentine ce qui est un beau symbole de la vigueur et de la diversité de l'espace francophone. 

En effet, en portant leurs suffrages sur Dany Laferrière, les Immortels ont décidé d'accueillir en leur sein l'un des meilleurs ambassadeurs de la langue française à travers le monde. Par delà les océans, sur tous les continents, ceux qui partagent un même amour de notre langue se réjouissent aujourd'hui d'être en quelque sorte personnellement représentés quai Conti, par l'auteur de « L'Enigme du retour ».

Dany Laferrière, prix Médicis en 2009, avait déjà en France de nombreux et fidèles lecteurs. Cette élection ne pourra qu'élargir encore le cercle de ses admirateurs. Comme son père avant lui, Dany Laferrière avait dû quitter sa terre natale soumise à la dictature des Duvalier. Ceux qui ne l'ont pas encore lu vont avoir la joie de découvrir l'œuvre d'un exilé qui, grâce à l'écriture, a réussi à ne pas devenir un déraciné.