De Lorenzaccio à Panoramix, Claude Rich, cet acteur au sourire si doux

Victor De Sepausy - 22.07.2017

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Claude Rich acteur - Tontons flingueurs Rich - Claude Rich Lorenzaccio


L’acteur Claude Rich s’est éteint ce 2 juillet 2017. Homme de théâtre et de cinéma, il était originaire d’Alsace, et devait embrasser une carrière de prêtrise, selon sa mère. Il en sera tout autrement : né le 8 février 1929, il intégrera le monde de la scène, en sortant de la promotion 1953 du Conservatoire national supérieur d’art dramatique. Il travaillait alors dans une banque…



Claude Rich - Jean-Pierre Dalbéra, CC BY 2.0
 

 

Dès les années 60, ses premiers rôles au cinéma sont remarquables — bien qu’il s’agisse avant tout de personnages secondaires : on pense évidemment aux Tontons flingueurs, où il se retrouve face au monstre Lino Ventura. C’est avec Je t’aime, je t’aime, film de science-fiction d’Alain Resnais (1968), scénarisé par l’écrivain Jacques Sternberg, qu’il campera pour le personnage principal. L’histoire d’un homme ayant raté son suicide, qui se retrouve à voyager dans son passé…

 

Au théâtre, la mise en scène de Franco Zeffirelli lui donne un panache fantastique quand il incarne le rôle-titre de Lorenzaccio, dans la pièce d’Alfred de Musset en 1976. Il recevra également un César du meilleur acteur en 1993 pour le Talleyrand qu’il joue dans la pièce Le Souper de Jean-Claude Brisville, portée pour le cinéma l’année précédente. 

 

D’autres adaptations de romans sont à compter dans sa filmographie, comme Le colonel Chabert, où Depardieu envahissait l’écran, d’après le livre de Balzac. C’est également en 2003 dans Le mystère de la chambre jaune, inspiré du roman de Gaston Leroux, que l’on retrouve son sourire malicieux. 

 

Et puis, qu’on ait apprécié ou non le travail d’Alain Chabat en 2002, pour le second épisode des aventures d’Astérix, il était le druide Panoramix dans Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre. Malicieux, espiègle, rusé et sage... le personnage semblait fait pour lui.

 

Claude Rich écrivit également un roman, paru chez Calmann-Levy en avril 1994, Une chambre sur la Dordogne. Il rédigea aussi la préface de Bernard Noël. Prince et Brigand de Comédie, de Patrice Ducher et prêta sa voix pour un livre audio des Trois petits cochons.

 




 

Une chambre sur la Dordogne – Claude RichEditions Calmann-Levy – 9782702116852 – 13,40 €