medias

De Petit Vampire à Naruto, le FIBD convoque les héros de l'enfance

Antoine Oury - 23.01.2020

Culture, Arts et Lettres - Expositions - FIBD 2020 - FIBD programme - FIBD expositions


FIBD 2020 — Du 30 janvier au 2 février, adultes comme enfants iront à la rencontre de la bande dessinée et de ceux qui la font. Un média lu à tous les âges de la vie, par une population très diversifiée. Le Festival d'Angoulême propose, en une exposition, de réunir quelques-uns des héros iconiques de la bande dessinée, en explorant leurs origines, leur dimension et ce qu'ils apportent aux petits et aux grands.




À travers une exposition immersive et familiale, le Festival d’Angoulême dresse le panorama des grands héros pour la jeunesse d’aujourd’hui : l’attachant Petit Vampire de Joann Sfar, la pétulante et perspicace Hilda de Luke Pearson, Yakari le papoose ami des animaux de Derib et le facétieux ninja Naruto. En revenant sur les racines mythologiques et culturelles de ces différentes œuvres, l’exposition rappelle comment les folklores et les grands mythes d’hier restent les matrices des plus populaires mondes imaginaires d’aujourd’hui.

Derrière la modernité graphique de la bande dessinée jeunesse, toujours vivante et innovante, sommeillent souvent des motifs, des héros et des allégories qui plongent leurs racines dans des traditions et folklores ancestraux. 

Ainsi, l’identité juive et la littérature horrifique victorienne imprègnent les aventures du Petit Vampire de Joann Sfar ; le folklore nordique et sa cohorte de trolls et de monstres colorent l’univers de la petite Hilda, dessinée par Luke Pearson ; le monde animal et la mystique amérindienne façonnent les nombreuses péripéties (39 volumes !) vécues par le papoose sioux Yakari de Derib ; l’histoire, la culture traditionnelle et les coutumes japonaises sont omniprésents chez Naruto de Masashi Kishimoto… 

Autant de mondes propices à l’évasion, qui doivent autant à l’imagination et à la capacité de réinvention de leurs artistes qu’aux légendes fondant leurs identités culturelles.
 
En traversant ces univers, les visiteurs du Festival, petits et grands, pourront s’immerger dans des œuvres à la tonalité poétique unique, plonger dans des aventures épiques où l’on frissonne, où l’on rit, où l’on apprend… Les questions de la modernité, de la survivance des mythes, du rapport aux cultures populaires seront abordées de façon ludique pour permettre aux enfants de mieux comprendre comment évolue l’imaginaire depuis la nuit des temps et comment fonctionne la transmission culturelle.

Le commissariat de l'exposition est assuré par Stéphane Beaujean, avec le conseil scientifique de William Foix, sur une scénographie d'Élodie Descoubes. À la production, outre 9e Art+ et le FIBD, Rue de Sèvres, Delcourt, Le Lombard, Casterman et On Animation Studios.


Dossier : De The Walking Dead à Petit Vampire, toutes les expositions du FIBD 2020


Commentaires
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.