De Reims à l'Afghanistan, le Off fait dans l'émotion et l'épique

Cécile Mazin - 22.07.2014

Culture, Arts et Lettres - Théatre - Joseph Kessel - Didier Eribon - Avignon Off


Le Off d'Avignon a rempli ses tribunes cette année, avec deux spectacles inspirés qui puisaient leur succès dans des oeuvres de Joseph Kessel et Didier Eribon. Un bouche à oreille, assure l'AFP, qui a entraîné plus de 1300 personnes à se rendre à ces représentations. Et surtout, deux aventures humaines fortes.

 

 


 

 

Les cavaliers, présenté au Théâtre actuel, est un roman publié en 1967, présentant sur scène près de 90 minutes de chevauchée sauvage, à travers l'Afghanistan. Sentiments abrupts et épopée quasi mythique, tout est réuni pour une fresque puissante : 

Les personnages atteignent une dimension épique : Ouroz et sa longue marche au bout de l'enfer... Le grand Toursène fidèle à sa légende de tchopendoz toujours victorieux... Mokkhi, le bon sais, au destin inversé par la haine et la découverte de la femme... Zéré qui dans l'humiliation efface les souillures d'une misère qui date de l'origine des temps... Et puis l'inoubliable Guardi Guedj, le conteur centenaire à qui son peuple a donné le plus beau des noms : « Aïeul de tout le monde »... Enfin, Jehol « le Cheval Fou », dont la présence tutélaire et « humaine » plane sur cette chanson de geste...  

Les Cavaliers, en librairie

 

Éric Bouvron, qui a adapté le texte, et qui joue dans la pièce, apporte avec Grégori Baquet et de Maïa Guéritte, ainsi que Khalid K., une véritable fougue. 

 

Dans le même temps, c'est l'essai de Didier Eribon, Le retour à Reims, qui suscite l'engouement, au Théâtre de la Manufacture. 

Après la mort de son père, Didier Eribon retourne à Reims, sa ville natale, et retrouve son milieu d'origine, avec lequel il avait plus ou moins rompu trente ans auparavant. Il décide alors de se plonger dans son passé et de retracer l'histoire de sa famille. Évoquant le monde ouvrier de son enfance, restituant son ascension sociale, il mêle à chaque étape de ce récit intime et bouleversant les éléments d'une réflexion sur les classes, le système scolaire, la fabrication des identités, la sexualité, la politique, le vote, la démocratie...

Le retour à Reims, en librairie

 

Ce qui était un rapport sociologique est devenu un spectacle riche en émotions. Toutes les thématiques les plus contemporaines s'y retrouvent, entre racisme et homosexualité, dans une société où l'extrémisme fait de puissants dégâts... La pièce reviendra sur Paris à partir du mois de février.

 

Quant aux Cavaliers, la tournée est actuellement en cours d'élaboration.