Début de tournage pour l'adaptation du best-seller d'Édouard Louis

Orianne Vialo - 08.08.2016

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Édouard Louis cinéma - Édouard Louis adaptation bestseller - Édouard Louis tournage film


La réalisatrice franco-luxembourgeoise Anne Fontaine a décidé d’adapter au cinéma le roman best-seller d’Édouard Louis, En finir avec Eddy Bellegueule, sous le titre Marvin. Cet ouvrage, en grande partie autobiographique et traduit dans une vingtaine de langues, a été très sujet à la polémique en raison de la façon dont son auteur dépeint sa famille et son milieu social d’origine. Le tournage a commencé la semaine passée. 

 

 

 

Le tournage a débuté dans le département des Vosges, dans le collège de Xertigny, depuis le 2 août dernier. Les prises de vue devraient se poursuivre à Épinal (Lorraine). Le comédien Finnegan Oldfield interpréte le rôle principal de Marvin, aux côtés d’Isabelle Huppert.  

 

La réalisatrice Anne Fontaine compte déjà plusieurs films à son actif tel que Nettoyage à sec (1997), Comment j’ai tué mon père (2001), Entre ses mains (2005), Coco avant Chanel (2009) avec Audrey Tautou ou encore Perfect Mother (2013), adapté de la nouvelle Les Grand-mères de Doris Lessing. (via France 3)

 

Eddy Bellegueule, dit Édouard Louis, est né le 30 octobre 1992 en Picardie. Après l’obtention de son baccalauréat, il étudie l’histoire à l’université de Picardie, avant de s’essayer à la sociologie à l’École normale supérieure de Paris de 2011 à 2014. C’est au cours de son parcours étudiant qu’il change enfin de nom, en 2013, et qu’il devient officiellement Édouard Louis. 

 

Il entre alors dans le monde de la littérature en dirigeant l’ouvrage collectif Pierre Bourdieu. L’insoumission en héritage (PUF, 2013), puis avec la sortie de son premier ouvrage, En finir avec Eddy Bellegueule (éd. du Seuil, 2014). Dans ce manuscrit en grande partie autobiographique, l’auteur raconte sa propre adolescence, passée dans un village de Picardie qui n’accepte pas qu’il soit homosexuel. Il met aussi en avant que tous les habitants du village sont destinés au même destin, de père en fils et de mère en fille. Cet ouvrage fut soumis à diverses polémiques, notamment liées à la façon dont l'auteur décrit son milieu social d'origine. (via Wikipédia)

 

En mars 2014, il est récompensé par le prix Pierre Guénin contre l’homophobie et pour l’égalité des droits pour son livre. 

 

Depuis, il a publié l’ouvrage Histoire de la violence (éd. du Seuil, 2016), dans lequel l’auteur écrit une fois encore un événement marquant de sa vie : un viol dont il fut victime en 2012, le soir de Noël. Son agresseur, qu’il présente comme « Reda » dans son deuxième roman, a d’ailleurs porté plainte contre lui et sa maison d’édition pour « atteinte à la présomption d’innocence et à la vie privée ». Il exigeait l’inclusion d’un encart pour signaler la décision de justice, ainsi que 50 000 € de dommages-intérêts. À la suite de l’audience du 15 avril, la plainte de Reda contre l’écrivain Édouard Louis a été rejetée.