Des livres blancs comme neige s'exposent à Boston

Julien Helmlinger - 11.02.2013

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Art - Boston - Sarah Cohen


Une artiste au moins ne s'embarrasse pas du syndrome tant redouté de la page blanche. La sculptrice américaine Sarah Cohen, critique des effets néfastes de la consommation de masse sur la nature, expose actuellement à travers les rues de Boston une série de livres ciselés dans la neige. Une oeuvre éphémère qui n'est pas sans évoquer l'idée que le livre tel que nous le connaissons pourrait un jour fondre sous le soleil du numérique.

 

 

 

 

Sarah Cohen a pris l'habitude de transformer des icônes du consumérisme de masse, à l'aide de divers matériaux comme le verre, le caoutchouc, le silicone, le chocolat ou encore le plastique. Autant de matières qui lui permettent de dénoncer les dangers de la consommation à outrance.

 

L'artiste avait déjà transformé du plastique recyclé sous forme de livres, attachée à démontrer le rôle de l'activité humaine dans le réchauffement climatique, et la voici de retour avec un nouveau projet ayant trait aux ouvrages de papier.

 

Comme elle le présente : « Mes livres sont généralement fabriqués à partir de glace et la fonte, se référant aux calottes polaires, au réchauffement climatique et à la perte des livres causée par des technologies plus récentes comme le eReader. Tout est lié. Et tout comme la glace, les livres de neige vont disparaître également au fil du temps, représentant le fait que la permanence est toujours éphémère et que les livres peuvent également disparaître de la culture contemporaine. »