Deux nouveaux prix PEN America pour "les écrits les plus innovants"

Orianne Vialo - 21.07.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - PEN America prix - récompenses PEN America - nouveaux prix PEN


Année après année, le PEN America récompense les auteurs et professionnels du livre, de l’écriture et de la langue avec des prix littéraires dédiés à leurs disciplines. Prix pour les poètes, les traducteurs, les auteurs de non-fiction ou d’essais : la liste est longue. Cette année, le PEN America a décidé d’allonger cette liste en créant deux nouveaux prix : Le Jean Stein Book Award et le Jean Stein Grant for Literary Oral History, tous les deux respectivement dotés de 75.000 $ et 10.000 $, et parrainés par l’auteure et éditrice américaine Jean Stein. 

 

 

(Pen America)

 

 

C’est dans un communiqué publié le 20 juillet que le PEN America a annoncé que deux ces prix allaient être ajoutés à la liste des récompenses que l’organisation attribue déjà. Le PEN/Jean Stein Book Award sera donc, à l’image des autres prix, une récompense annuelle. Cette dernière sera allouée à la personne dont le travail, peu importe son genre littéraire, est original.

 

Il faut également que le texte ait du mérite et ait un impact significatif auprès des lecteurs. « Cet honneur littéraire sera conféré à un livre innovant, ayant un fort potentiel d’influence durable », est-il précisé dans le communiqué. Le gagnant du prix recevra la somme de 75.000 $ lors de la cérémonie annuelle du PEN Literary Awards Ceremony à New York City. « Il s’agira du plus grand prix littéraire des États-Unis, mais aussi du plus grand prix offert par PEN. » Cela dit, pour qu’un ouvrage fasse partie de la sélection du jury, il faut que celui-ci ait été publié aux États-Unis en 2016.

 

Le PEN/Jean Stein Grant for Literary Oral History sera quant à lui doté à hauteur de 10.000 $, une subvention qui lui est allouée pour l’aider à achever son projet en cours. Il récompensera un travail littéraire du genre de la non-fiction, qui fait usage de l’histoire transmise oralement pour mettre en avant un événement, un individu, un endroit ou un mouvement. Cependant, pour qu’un auteur puisse proposer son œuvre, il est primordial qu’il fournisse une à deux pages de la description du travail, de son importance, et la raison qui a poussé l’auteur à entreprendre ce projet. 

 

Il faudra également qu’il fournisse une à deux pages au cours desquelles il expliquera pourquoi et comment l’histoire transmise oralement a été utilisée dans son travail ; ainsi qu’un court texte de 300 à 500 mots dans lequel l’auteur expliquerait en quoi une subvention contribuerait à l’achèvement de son projet. 

 

Des candidatures soumises à des conditions très strictes

 

Pour pouvoir présenter leurs candidatures, il est nécessaire que le projet soit réalisé par une seule et même personne, et qu’il soit écrit en langue anglaise. Par ailleurs, il faut que le travail soit toujours en cours d’écriture, donc toute œuvre d’ores et déjà publiée sera éliminée d’office. Autre point important : le projet doit être un travail de littérature non fictionnelle ne s’inscrivant pas dans un programme académique ou scolaire. L’écrivain doit aussi inscrire l’histoire orale au centre de ses recherches et de son travail. Les candidatures pour les prix 2017 sont possibles jusqu’au 15 août inclus. 

 

D’après le président du PEN America, Andrew Solomon « le prix du livre PEN/Jean Stein portera l’attention mondiale sur des livres remarquables qui propulsent l’expérimentation, l’esprit, la force et l’expression de la sagesse. En tant qu’organisation qui permet à des champions de la littérature de changer le monde, le PEN America est fier de reconnaître le travail de ceux qui honorent l’ambition créatrice. Nous sommes très reconnaissants envers Jean Stein qui nous donne l’occasion de célébrer des livres qui repensent notre culture et l’humanité ». 

 

L’organisation PEN, initialement composée uniquement de poètes, d’essayistes, de romanciers, dramaturges, éditeurs… a depuis considérablement modifié les clauses d’adhésion à l’organisme puisque désormais les personnes impliquées dans les mots et la liberté d’expression peuvent se joindre à la cause du PEN international.