Dickens aura bien la statue dont il n'a jamais voulu

Clément Solym - 19.08.2011

Culture, Arts et Lettres - Salons - dickens - testament - statue


Avant de mourir, Charles Dickens avait fait part dans son testament de son souhait de ne jamais voir aucun monument érigé en son honneur. Mais l’Association Dickens en Angleterre en a décidé autrement puisqu'une statue de bronze à son effigie sera inaugurée pour marquer son bicentenaire en août 2012, à Portsmouth, une ville de la côte sud de l’Angleterre, d’où est originaire le créateur d’Oliver Twist.


Charles Dickens avait écrit dans son testament : « Je conjure mes amis de ne laisser pas faire de moi l’objet d’un monument, d’un mémorial ou d’un témoignage de quelque sorte que ce soit »

Charles, on t'a compris ! (vieux refrain)

Mais ses vœux ne seront pas respectés puisque l’association Dickens, tout comme ses descendants, interprète différemment les propos de l’écrivain victorien, qu’ils associent au contexte de l’époque victorienne.
Ian Dickens, un de ses petits-petits fils, explique ainsi que Dickens « parlait de ses funérailles et de son enterrement à ses amis (…) Nous sommes persuadés que cela concerne les mausolées prédominantes de l’époque victorienne. C’est cela qu’il rejetait absolument. », indique The Independent.

Le modèle de la statue a été élaborée par Martin Jennings, qui a déjà conçu les bronzes des poètes John Betjeman à la station Saint Pancras à Londres, et de Philip Larkin à Hull.

Martin Jennings s’est inspiré d’une photographie de Dickens sur laquelle on le voit faire la lecture à ses filles Mary et Catherine dans sa maison de Gad Hill à Kent.

Ian Dickens approuve ce choix car il souhaite que la statue soit accessible au public : « Dickens était un homme du peuple et nous voulons que les gens puisse intéragir facilement avec lui. Nous ne voulions pas d’une statue immense, imposante et distante. »

Si c’est la première et unique statue de lui édifiée au Royaume-Uni, il en existe déjà deux autres : une à Philadelphie aux Etats-Unis et une autre à Sydney en Australie. La valeur de la statue est estimée à 120.000 livres (environ 138 000 euros).


Crédit photo : BBC



Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.