medias

Disney doit de l'argent à l'auteur d'Alien : Mickey fait la grande sourde oreille

Gariépy Raphaël - 19.11.2020

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Disney Star Wars - auteur Alan Dean Foster - Science Fiction and Fantasy Writers of America


Alan Dean Foster est un écrivain américain, auteur de plusieurs romans adaptés des franchises Star Wars et Alien. Depuis le rachat de Lucasfilm et de la 20 Century Fox par Disney, il affirme ne plus toucher un seul centime bien que ses œuvres continuent de se vendre. L’entreprise ignorant soigneusement ses messages depuis plus d’un an, Foster publie aujourd’hui un appel à l’aide et interpelle la profession sur une pratique qui risque de se généraliser. 



Comme le souligne The Guardian, c’est Georges Lucas lui-même qui a approché Alan Dean Foster alors qu’il travaillait encore sur le premier Star Wars. La première adaptation en roman de l’univers fut ainsi publiée à la fin de l’année 1976, juste avant la sortie du film en salle. L’auteur s’est ensuite attelé à la suite, intitulée Star Wars, Splinter of the Mind’s Eye, puis au fil des années changera d'autres licences – notamment la grandiose série des films Alien. 

Dans une lettre adressée symboliquement à la souris capitaliste Mickey et publiée sur le site de la Science Fiction and Fantasy Writers of America (SFWA), l’auteur fait part de son désarroi. Depuis le rachat de Lucasfilm en 2012 puis de la 20 th Century Fox en 2019 par Disney, ses droits d’auteur ont tout simplement été ignorés. L’entreprise ne lui aurait encore rien versé alors même que la vente de ses livres continue de rapporter de l’argent au géant du divertissement. 



 
Cela ferait plus d’un an que la SFWA l’épaule, envoyant des messages et des requêtes qui restent lettre morte. « Je sais que c’est ce que font souvent les entreprises gargantuesques : ignorer les demandes en espérant que le pétitionnaire disparaisse ou meurt tout simplement », ironise l’auteur. « Mais je suis toujours là, et j’ai toujours droit à ce que vous me devez. Y compris de ne pas être ignoré, juste parce que je ne suis qu’un écrivain isolé. Combien d’autres auteurs et artistes ignorez-vous de la même manière ? »
 

Les dangers de la jurisprudence 


Disney de son côté considère avoir acheté les droits, mais pas les obligations du contrat. En d’autres termes, l’entreprise essaie de matérialiser juridiquement l’expression « avoir le beurre et l’agent du beurre » et estime avoir le droit de publier des œuvres sans avoir à payer l’écrivain.
Pour la présidente de la SFWA, Mary Robinette Kowal, la situation pourrait s’avérer dangereuse : « Si nous laissons cette laisser passer ça, cela pourrait créer un précédent pour modifier fondamentalement le fonctionnement du droit d’auteur et des contrats aux États-Unis. Tout ce qu’un éditeur aurait à faire pour rompre un contrat serait de le vendre à une société sœur », une perspective peu réjouissante. 

La SFWA demande donc à Disney de rembourser ce qu’elle doit à Foster puis de lui payer les futurs droits d’auteur. En attendant que l’argent soit versé à l’écrivain, l’association exige un arrêt de la publication des œuvres concernées, jusqu’à ce que de nouveaux contrats soient signés.

Pour retrouver la conférence de presse vidéo, c’est à cette adresse

Rien à voir, évidemment, avec le fait que Disney prévoit de relancer toute la saga Alien, laquelle qui avait pour sous-titre : « Dans l'espace, personne ne vous entendra crier... » Foster parviendra-t-il à se contredire ?


Commentaires
Tout ressemblance avec des contrats d'auteurs abscons, des produits de ventes indirects non signalés (et encore moins reversés) est bien entendu fortuit.

Ce qui est amusant est qu'à l'heure du numérique, la traçabilité n'a jamais été aussi facile et le retour à l'auteur aussi difficile.

Le monde de demain sans doute...
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.