Disparition de l'homme de théâtre René Gonzalès

Clément Solym - 21.04.2012

Culture, Arts et Lettres - Théatre - rené - Gonzalès - disparition


Homme de l'ombre et surtout connu des professionnels, René Gonzalès a œuvré, tout au long de sa carrière, à la tête de nombreux théâtres en laissant toujours derrière lui une place vide bien difficile à remplir. Directeur du Théâtre de Vidy, à Lausanne, c'est précisément en Suisse que René Gonzalès vient de s'éteindre, à l'âge de 69 ans.

 

S'il exerçait ses fonctions à Lausanne depuis 1991, il débuta sa carrière de directeur au Théâtre Gérard Philipe de Saint-Denis, de 1976 à 1985, puis passa par la MC93 de Bobigny, de 1985 à 1988 avant d'apparaître à l'Opéra Bastille.

 

Apprenant sa disparition, Frédéric Mitterrand a tenu à saluer, dans un communiqué, cette « perte douloureuse pour la scène française, qui porte encore vivace le souvenir de son action à la tête du Théâtre Gérard Philippe, de la MC93 de Bobigny et de l'Opéra Bastille, dont il fut le premier directeur, de décembre 1988 à août 1989. Administrateur hors pair, c'était aussi un formidable découvreur de talents, qui savait à merveille jouer la carte de la création. »