Disparition du comédien Philippe Avron

Clément Solym - 02.08.2010

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Philippe - Avron - disparition


Né en 1928 au Croisic, Philippe Avron avait découvert sa voie au théâtre d’Avignon. A l’époque, le futur comédien occupait des fonctions d’assistant autour d’une production de l’Antigone de Sophocle par Jean Vilar.

C’est à partir de 1960 que le comédien développe tout son talent, toujours aux côtés de Jean Vilar. Il joue alors des pièces de Goldoni, Lope de Vega ou encore de Molière. Côtoyant toujours les plus grands du monde du théâtre, il fut l’interprète brillant d’un Hamelet comme d’un Sganarelle ou bien encore d’un Don Juan.


Même s’il se savait déjà atteint d’une maladie lourde, Philippe Avron tenait encore à jouer dans la pièce Montaigne, Shakespeare, mon père et moi qui faisait partie de la programmation du Festival d’Avignon 2010 et devait se jouer jusqu'au 29 juillet. Mais, touché par un malaise sur scène, le comédien avait dû suspendre les représentations au sein du Théâtre des Halles.

Ayant exercé également son talent au cinéma, Philippe Avron s’était illustré en jouant dans Fifi la Plume (1965) d’Albert Lamorice ou encore dans Bye, Bye Barbara (1968) aux côtés de Michel Deville.