Doan Bui reçoit le Prix Amerigo-Vespucci 2016, pour Le silence de mon père

Cécile Mazin - 13.09.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix Amerigo-Vespucci 2016 - Doan Bui Le silence de mon père - Iconoclaste Le silence de mon père


Pour la rentrée littéraire, le prix Amerigo Vespucci récompense les ouvrages de fiction ou de création dédiés à l’aventure, aux voyages, aux terres lointaines. C’est à Doan Bui que le prix a été cette année remis, pour Le silence de mon père.

 

 

 

Le prix littéraire Amerigo-Vespucci 2016 du Festival International de Géographie de Saint-Dié des Vosges (le FIG) a été attribué à Doan Bui pour Le Silence de mon père. Le prix récompense chaque année les ouvrages de fiction ou de création dédiés à l’aventure, aux voyages, aux terres lointaines. Il est doté de 2500 euros. 

 

Le Livre Victime d’une attaque cérébrale, le père de Doan a perdu la parole et vit désormais drapé dans le silence. Doan réalise alors qu’elle ne sait rien de lui, de son passé, de ses origines. En tant que journaliste, elle a interrogé des migrants de tous pays. Mais elle n’a jamais posé de questions à son propre père. Elle ne sait rien, ou n’a jamais rien voulu savoir, de l’histoire des siens. 

 

C’est la règle : dans sa famille, on se tait. Doan se fait alors détective du passé. Au fil d’une enquête minutieuse et bouleversante, exhumant les archives, retrouvant des témoins de sa vie jadis, Doan recompose le puzzle pièce par pièce, tentant de dessiner un portrait de son père, de l’enfance au Vietnam à sa jeunesse insolente en France. 

 

Elle découvre peu à peu les secrets qui depuis si longtemps pèsent sur sa famille. Contée avec poésie et malice, cette quête des origines offre à un père déraciné une étoffe de héros. 

 

Des Olympiades du Chinatown parisien aux centres commerciaux de la banlieue du Mans, en passant par les ruelles d’Handi, la narratrice, cette enfant « banane » (blanche à l’intérieur, jaune à l’extérieur), nous invite à un voyage baroque dans la mémoire et l’identité. Le Silence de mon père a reçu en juin dernier le Prix Littéraire de la Porte Dorée 2016.

 

retrouver un extrait de Le silence de mon père de Doan Bui

 

Doan Bui est grand reporter à L’Obs. Elle a obtenu le prix Albert Londres en 2013 pour Les fantômes du fleuve, un article relatant l’odyssée des migrants tentant de rejoindre l’Europe via la Grèce. Elle est co-auteur, avec Isabelle Monnin, de Ils sont devenus français (JC Lattès, 2010). D’origine vietnamienne, elle a grandi au Mans.

 

Le jury du prix est composé de professionnels du livre et de la lecture, ainsi que des journalistes.

 

Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones.


Pour approfondir

Editeur : L'Iconoclaste
Genre : litterature...
Total pages : 250
Traducteur :
ISBN : 9791095438106

Le Silence de mon père

de Doan Bui

« Je ne sais pas qui est mon père. Je suis face à un reflet qui danse et tremble sur l’eau. Je tente de le capturer, je plonge la main, mais il se dérobe comme les bribes d’un rêve au matin. Il est pourtant là, si près. Insaisissable. Mon père, cet inconnu. » C’est l’histoire d’un père enfermé dans le silence. De sa fille qui part à la recherche de l’homme qu’il fut. C’est une enquête intime menée comme un polar, un voyage dans les secrets de famille, les exils et la mémoire, de la banlieue du Mans aux ruelles de Hanoi. Un récit, un roman-quête en forme de puzzle, drôle et nostalgique à la fois.

J'achète ce livre grand format à 19 €

J'achète ce livre numérique à 12.99 €