Dune : les storyboards (trop) secrets croqués par Moebius

Antoine Oury - 22.08.2013

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Moebius - Dune - storyboard


Bien avant David Lynch et son adaptation jugée décevante par le cinéaste lui-même, l'univers de Dune, de Frank Herbert, intéressait un autre cinéaste, le surréaliste chilien Alejandro Jodorowsky, auteur de El Topo ou La Montagne sacrée. Le film n'a jamais vu le jour, malgré une phase de pré-production bien avancée, impliquant le dessinateur Moebius pour le dessin des story-boards. Autant de documents précieux, et bien gardés, comme le rapporte Next.

 


Quelques cases des fameux storyboards (capture d'écran du film Jodorowsky Constellation de Louis Mouchet)

 

 

 Le projet avait ce quelque chose de faramineux qui mène les oeuvres cinématographiques au rang de chefs-d'oeuvre, ou de légendes manquées. Alejandro Jodorowsky, en 1975, parvient à convaincre le producteur Michel Seydoux de s'engager dans son projet d'une adaptation de Dune, le fameux roman de SF de Frank Herbert.

 

Le cinéaste s'entoure alors des plus grands pour définir l'esthétique de son long-métrage, annoncé comme « le plus grand film de SF de tous les temps » : Salvador Dalì est débauché pour les décors, Mick Jagger et Orson Welles approchés pour la distribution, et Jean « Moebius » Giraud embauché pour coucher sur le papier les vues de Jodorowsky relatives à la photographie ou aux costumes des personnages.

 

La collaboration se passe plus que bien, Moebius se souvenant avec émotion des méthodes plutôt atypiques du réalisateur : « Il pratiquait la chose suivante : "Bon, alors aujourd'hui, on va faire le costume des Harkonnens". Alors... Il se mettait la main sur la tête, allait vers la bibliothèque et BOOM, il mettait sa main sur un bouquin, il se trouvait que c'était un bouquin du Titien, il le sortait, le posait sur la table, l'ouvrait, posait son doigt sur le truc et disait : "Voilà, ce sera comme ça". »

 

La superproduction est abandonnée, pour cause de budgets insuffisants : mais les deux hommes ont produit plusieurs volumes de story-boards, et poursuivront d'ailleurs leur collaboration avec l'immense série L'Incal (1981-89), suivie quelques années plus tard par Après l'Incal et d'autres dérivées, sous la seule houlette de Jodorowsky.

 

Retour vers le futur

 

Saut dans le temps, jusqu'en 2012 et l'initiative du réalisateur Frank Pavich, qui souhaite réaliser un documentaire sur le fameux projet d'adaptation, simplement intitulé Jodorowsky's Dune. Souhaitant présenter les travaux réalisés avec Moebius à l'époque, il prend soin de contacter le dessinateur qui lui donne son accord, et filme donc le précieux carnet. Malgré le décès de Moebius, le film est programmé à la Quinzaine des Réalisateurs, au Festival de Cannes 2013.

 

Mais la projection n'aura jamais lieu : munie d'une demande de saisie du Tribunal de grande instance de Marseille, une brigade de policiers vient saisir la copie du documentaire, au motif d'une contrefaçon. Après explications, il apparaît que les avocats de la veuve du dessinateur ont déposé une plainte, conduisant à la saisie du film. La société de production, Caméra One, déplore évidemment la situation, d'autant plus qu'aucun contact préalable n'avait été pris...

 

Pour le mois de septembre, toutefois, le film devrait être remis en circulation, en l'absence de nouvelles démarches, plus solides, de la part de la veuve du dessinateur.

 

Ci-dessous, une vidéo extraite du film Jodorowsky Constellation de Louis Mouchet, dans lequel le story-board peut s'apercevoir au détour de quelques plans.