Elle a menti pour les ailes : Francesca Serra lauréate du Prix littéraire Le Monde

Gariépy Raphaël - 07.09.2020

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - prix récompense - Prix littéraire Le Monde - Francesca Serra Elle a menti pour les ailes


Pour sa huitième édition, le Prix littéraire Le Monde a choisi d'accorder sa récompense à Francesca Serra pour Elle a menti pour les ailes. Ce premier roman publié aux éditions Anne Carrière s’intéresse aux heures creuses de l’adolescence et aux millennials : cette jeunesse hyperconnectée qui souffre de « la mélancolie du présent ». 

 


Ancienne journaliste, il aura fallu cinq années à Francesca Serra pour mener à terme cette première fiction. Le roman avait enchanté notre rédaction. Si l’intrigue adolescente parait parfois très codifiée, l’écriture de Francesca Serra est « époustouflante, ultra moderne mais ouvragée comme celle des grands classiques. Une langue qui absorbe les codes adolescents pour mieux s’en départir et les élever au statut d’œuvre littéraire majeure. »

Le résumé de Elle a menti pour les ailes proposé par l’éditeur : 
 

Année scolaire 2015-2016, une station balnéaire dans le sud-est de la France. Un concours de mannequins annonce une étape de sa tournée régionale dans cette ville qui ne s’anime d’ordinaire qu’à l’arrivée des touristes en été.
Garance Sollogoub, la fille d’une professeure de danse, est d’ores et déjà donnée favorite. Elle attire l’attention d’une bande d’adolescents plus âgés, les plus populaires, ceux avec lesquels elle a toujours rêvé de traîner. Pour se faire accepter d’eux, elle va devoir consentir à quelques sacrifices. En échange, ils vont lui offrir trois choses : l’ennui, le sentiment d’appartenance et la férocité de la meute.
Quelques mois plus tard, Garance disparaît.


Le prix littéraire du Monde est remis annuellement depuis 2013 par le quotidien français au début du mois de septembre à un roman paru à la rentrée littéraire. Le lauréat du prix est désigné par un jury présidé par le directeur du journal et composé de journalistes. 


L’année dernière c’était Cécile Coulon pour Une bête au paradis (éditions L’Iconoclaste) qui était désignée lauréat. 

Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones.

Les romans de la rentrée littéraire : 2020, l’année inédite. 
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.