Emmanuelle Bayamack-Tam honorée du Prix Vialatte

Julien Helmlinger - 05.04.2013

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Emmanuelle Bayamack-Tam - Prix Vialatte 2013 - P.O.L


Les membres du jury de l'édition 2013 du Prix Vialatte ont finalement couronné la lauréate Emmanuelle Bayamack-Tam. La romancière qui enseigne également en banlieue parisienne se voit ainsi récompensée pour son dernier livre publié aux éditions P.O.L, Si tout n'a pas péri avec mon innocence, par l'octroi d'un Prix qui entend mettre chaque année à l'honneur un roman de langue française. En fonction de sa qualité d'écriture, sa liberté de ton et son indépendance d'esprit.

 

 

 

 

Le Prix a été lancé au cours de l'année 2011 en hommage à l'homme de lettres et chroniqueur Alexandre Vialatte (1901-1971), traducteurs de grands auteurs allemands parmi lesquels Kafka. Il a été doté par le groupe de presse, La Montagne/Centre France, de 6.105 euros, somme équivalent à la hauteur du Puy de Dôme comme à la longueur du fleuve Congo.

 

Comme le rapporte l'AFP, cette année, le jury comptait en ses rangs Pierre Vialatte, le fils d'Alexandre Vialatte, mais encore Jean Brousse, Emily Barnett, Jean-Baptiste Harang, Marie Nimier, Mazarine Pingeot et François Taillandier. Et leur choix s'est porté sur le 9e livre d'Emmanuelle Bayamack-Tam, née à Marseille en 1966, un livre à la fois drôle et piquant.

 

Si tout n'a pas péri avec mon innocence, titre emprunté aux Métamorphoses d'Ovide, raconte l'histoire de Kim, une jeune femme entourée d'adultes déraisonnables, notamment ses proches parents, et qui cherche à expliquer comment l'esprit vient aux filles et fait le récit d'une vocation d'écrivain...

 

Parmi les autres titres sélectionnés, se trouvaient également Le Chat de Schrödinger, de Philippe Forest, Mother de Luc Lang, En ville par Christian Oster, Un notaire peu ordinaire d'Yves Ravey, et Petite table, sois mise ! d'Anne Serre.

 

Elle succède ainsi au lauréat 2012, Jean-Paul Dubois, qui avait été récompensé pour Le cas Sneijder, paru aux éditions L'Olivier.