Enki Bilal, membre du jury du Festival de Cannes 2019

Maxim Simonienko - 30.04.2019

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - enki bilal jury cannes - festival de cannes 2019 - membres jury cannes


C'est officiel, le réalisateur, dessinateur et scénariste français de bandes dessinées Enki Bilal a obtenu une place aux côtés d'Alejandro González Iñárritu dans le jury du Festival de Cannes 2019. La 72e édition de l'événement cinématographique se déroulera cette année du 14 au 25 mai.


Enki Bilal (yves Tennevin - CC BY-SA 2.0)


Le réalisateur et président du jury de cette nouvelle édition du festival de Cannes, Alejandro Gonzalez Iñárritu (Birdman, The Revenant), a annoncé que « quatre femmes, et quatre hommes venant de quatre continents » différents ont été choisis pour l'entourer. 

Nous retrouvons ainsi parmi les membres du jury : 

Elle Fanning (Etats-Unis)
Maimouna N’Diaye (Burkina Faso)
Kelly Reichardt (Etats-Unis)
Alice Rohrwacher (Italie)
Enki Bilal (France) 
Robin Campillo (France) 
Yorgos Lanthimos (Grèce)
Paweł Pawlikowski (Pologne)

Contrairement à la plupart de ses camarades, c'est une première pour le dessinateur et réalisateur Enki Bilal. Ce dernier connaît bien le milieu du cinéma, puisqu'il a lui-même réalisé quelques films dont Bunker Palace Hôtel (1989), Tykho Moon (1996) et Immortel, ad vitam (2004).

L'un des deux membres français du jury est surtout connu pour ses bandes dessinées. Son talent a d'ailleurs été reconnu à plusieurs reprises, notamment en 1987 où il se voit décerner le Grand prix du festival d'Angoulême. En privilégiant le genre de la science-fiction, ses oeuvres abordent souvent les thématiques autour du temps ou de la mémoire.

Nous pouvons par exemple relever la série Le Sommeil du monstre, où le héros utilise sa mémoire pour remonter dans le temps et se rappeler jusqu'aux premiers jours de son existence. Mais comment parler d'Enki Bilal sans relever sa Trilogie Nikopol ?

Cette trilogie – répartie entre La Foire aux immortels, La Femme piège et Froid Équateur – relate l'histoire de Horus d'Hiéraknopolis, un dieu rebelle qui échappe à la tutelle des siens et intervient dans la vie des Hommes. C'est l'ensemble de cette série qui a inspiré Bilal pour son film Immortel, ad vitam. Le succès des bandes dessinées fut si retentissant que l'oeuvre a également connu une adaptation en jeu vidéo, sous le nom de Nikopol : la Foire aux immortels, réalisée par le studio White Birds Productions.
 


via 20minutes.

 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.