Et si un auteur jeunesse recevait le Prix Nobel de Littérature ?

Antoine Oury - 04.06.2014

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix Nobel - Philip Pullman - Tove Jansson


L'auteur Philip Pullman, célèbre pour son cycle À la croisée des mondes, est formel. Dans une tribune publiée sur Books for Keeps, celui-ci estime que le Prix Nobel de Littérature aurait dû revenir à une auteure jeunesse. Et pas n'importe laquelle, puisqu'il aurait bien vu sa consoeur Tove Jansson, créatrice des Moumines, couronnée par le Prix.

 


Tove Jansson, en 1956 (domaine public)

 

 

Pullman a profité d'une tribune offerte par le magazine Books for Keeps pour chanter les louanges de Tove Jansson, injustement reconnue par la profession, d'après lui. Il commence par rappeler les origines de l'auteure et illustratrice finlandaise, née d'un père peintre - vocation qu'elle choisit pour ses premières années de vie active.

 

Mais ce sont bien les livres de l'auteure qui méritent plus d'attention, pour Philip Pullman, et particulièrement l'univers des Moumines, des hippopotames confrontés à toutes sortes d'aventures et mis face à des catastrophes naturelles comme des inondations ou une comète... D'après Pullman, l'auteure « pouvait transcrire toute l'excitation d'un univers merveilleux et le réconfort d'une famille aimante, [...] évoquer l'appréhension, la perte et l'inconnu ». 

 

Un de ses ouvrages mettant en scène les Moumines, Papa Moumine et la mer, avait été particulièrement remarqué pour l'ambiance mélancolique que l'auteure avait su y insuffler, malgré son caractère de livre jeunesse. Pour Pullman, il ne fait aucun doute que l'auteure décédée en 2001 aurait dû être saluée par le Prix Nobel : elle a cependant reçu nombre de récompenses, comme le grand prix international Hans Christian Andersen en 1966 ou le Prix Finlande en 1993.

 

L'écriture, autant que les dessins, aurait amplement mérité la plus haute distinction littéraire, souligne Philip Pullman, d'autant plus que Tove Jansson s'est également illustrée dans des livres pour un public adulte, qu'il juge tout aussi admirables. Indéniablement, peu d'auteurs jeunesse ont été distingués par le Prix Nobel de Littérature : Rudyard Kipling et Pearl Buck sont les plus connus.