Exposition : dessin et tatouage mêlés pour le nouvel album de François Boucq et Jérôme Charyn

Gariépy Raphaël - 27.08.2020

Culture, Arts et Lettres - Expositions - exposition Paris - BD dessin - François Boucq Jérôme Charyn


À l’occasion de la sortie aux éditions du Lombard de New York Cannibals, signé François Boucq et Jérôme Charyn, la Galerie Huberty & Breyne propose en avant-première une sélection des planches originales de Boucq, du 4 au 19 septembre 2020.

 


De la plume au pinceau, l’illustrateur explore d’album en album les multiples facettes que lui offre le dessin. Artiste virtuose, son trait cinématographique contorsionne la réalité, crée des utopies, caricature les inepties et sublime ses récits. Six ans après la conclusion sanglante de leur album précédent, Little Tulip, le duo qu'il forme avec Jérôme Charyn récidive pour un nouvel album noir et puissant.

Pour Little Tulip et New York Cannibals, Boucq façonne un héros qui a le dessin dans la peau et la vie gravée au corps : Pavel, un tatoueur new-yorkais d’origine russe ayant connu l’enfer des goulags sous Staline.

À travers ce personnage l’artiste entreprend une subtile mise en abyme psychologique à travers le tatouage. Cette représentation lui permet d’aborder par le dessin plusieurs dimensions : esthétique, biographique, clanique ou chamanique.
« Le tatouage m’a toujours intéressé car c’est une discipline qui m’impressionne. Il pouvait servir d’éléments de protection. Les superstitions pouvaient être fixées grâce au tatouage. Dans certaines sociétés, on continue de faire des “tatouages magiques” comme en Nouvelle-Zélande, par exemple. Le tatouage relève de la totémisation ou de l’élévation spirituelle de certaines personnes. »

<

>

 

François Boucq fait le choix de l’encre violette pour tracer les contours de ces marques corporelles. Les dessins se détachent alors du récit pour raconter une autre histoire. Comme souvent chez Boucq, mysticisme et philosophie se rejoignent sous chacun des traits qu’il trace pour tenter de mettre en lumière les reliefs de l’invisible.

Spécialisée depuis près de 30 ans dans les originaux de BD, la galerie Huberty & Breyne propose une exposition autour de ce nouvel album. L’évènement débutera le 4 septembre au 36 avenue Matignon à Paris pour se terminer le 19 septembre prochain. 


Commentaires
Veinards ceux qui passent par ou vivent à Paris et pourront déguster pareille exposition!
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.