Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Exposition : René Goscinny, au-delà du rire au Musée d'art et d'histoire de Judaïsme

Antoine Oury - 29.08.2017

Culture, Arts et Lettres - Expositions - René Goscinny exposition - René Goscinny Musée d'art et d'histoire de Judaïsme - René Goscinny


Avec la commémoration de sa disparition, il y a 40 ans, le grand de la bande dessinée qu'est René Goscinny sera largement célébré. Le Musée d'art et d'histoire du Judaïsme organise une grande exposition, « René Goscinny, Au-delà du rire », à partir du 27 septembre et jusqu'au 4 mars 2018. Avec, à la clé, un grand nombre de documents inédits.

 

 
 

À l’occasion de la commémoration des quarante ans de la disparition de René Goscinny, le mahJ, en partenariat avec l’Institut René Goscinny, présente la première rétrospective consacrée au co-créateur d’Astérix et du Petit Nicolas. L'exposition rassemble plus de 200 œuvres, dont des planches et scénarios originaux, et de nombreux documents inédits issus des archives Goscinny. 

 

Conjuguant approches chronologique et thématique, elle retrace le parcours de ce fils d’émigrés juifs originaires de Pologne et d’Ukraine, né à Paris en 1926. Cinq cents millions de livres et d’albums vendus dans le monde, des œuvres traduites en cent cinquante langues, une centaine d’adaptations cinématographiques... 

 

Malgré les chiffres impressionnants du succès de Goscinny, l'envergure de l'homme et l’ampleur de son œuvre sont encore relativement méconnues. L’exposition met ainsi en lumière la créativité géniale de celui qui a offert à la culture française l’une de ses plus belles révolutions culturelles, qui fit passer la bande dessinée du statut de « publication destinée à la jeunesse » au rang de « neuvième art ». 

 

Parodies, calembours et traits d’union métaphysiques forment le versant le plus célèbre du style d’un écrivain pour lequel l’histoire, la langue française et l’enfance ont été des sources d’inspiration et des moteurs de création constants. 

 

Mais au-delà du rire fédérateur, l'exposition montre à quel point la culture goscinnyenne, héritière du judaïsme d’Europe orientale, s’est enrichie au croisement des exils argentin et nord-américain, sans jamais cesser d’être nourrie par le pur classicisme de la tradition française. 

 

Goscinny et le cinéma, à partir du 4 octobre 2017
à la Cinémathèque

 

L’exposition est accompagnée de conférences et de rencontres, ainsi que d’un programme pédagogique. Son catalogue est co-édité avec les éditions Hazan. Anne-Hélène Hoog, conservatrice au mahJ avec Virginie Michel, assure le commissariat de cette exposition, avec l'aide d'Aymar du Chatenet, de l'Institut René Goscinny, et de Didier Pasamonik, éditeur et journaliste, historien de la bande dessinée. La scénographie est signée par l'Agence Clémence Farrell et le graphisme par l'Atelier JBL.