Fabcaro reçoit le Grand Prix de la Critique ACBD 2016

Antoine Oury - 08.12.2015

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Zaï zaï zaï zaï Fabcaro BD - Grand Prix ACBD - critique bande dessinée


L'ACBD, Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée, annonce dans un communiqué l'heureux lauréat de son Grand Prix de la Critique 2016. C'est Fabcaro, avec son album Zaï zaï zaï zaï, publié par Six Pieds Sous Terre, qui remporte la récompense. N'oubliez pas, c'est bientôt Noël...

 

Fabcaro - Comédie du Livre 2010 - P1400259

Fabcaro à La Comédie du Livre en 2010 (yves Tennevin, CC BY-SA 2.0)

 

 

Fabcaro est un gagnant fair play, et nous en voudra pas de rappeler ses 4 concurrents pour le Grand Prix de la Critique ACBD :

 

  • Catharsis, de Luz, Futuropolis
  • Ici, de Richard McGuire, traduit par Isabelle Troin, Gallimard
  • Le Piano oriental, de Zeina Abirached, Casterman
  • Tungstène, de Marcello Quintanilha, traduction de Christine Zonzon et Marie Zeni, Çà et là

 

Le Grand Prix de la Critique ACBD a pour ambition de « soutenir et mettre en valeur, dans un esprit de découverte, un livre de bande dessinée, publié en langue française, à forte exigence narrative et graphique, marquant par sa puissance, son originalité, la nouveauté de son propos ou des moyens que l’auteur y déploie », rappelle le communiqué de l'Association. 

 

L’ACBD compte 87 journalistes et critiques qui parlent régulièrement de bande dessinée dans la presse régionale et nationale écrite, audiovisuelle et numérique. Le Grand Prix de la Critique ACBD 2016 a été choisi parmi les 3 923 nouveaux titres publiés dans l’espace francophone européen (France, Belgique, Suisse) entre novembre 2014 et fin octobre 2015.

 

Dans Zaï zaï zaï zaï, Fabrice Caro, dit Fabcaro, 42 ans, regarde le monde frontalement, en esquissant un pas de côté pour ne pas se le prendre en pleine tête. D’un trait réaliste, mais léger, en usant d’un dessin minimaliste dans lequel les postures comptent plus que les visages et les détails, où les décors sont à peine posés, Fabcaro raconte une fuite en avant devant le réel qui joue sur les codes de notre quotidien, les détourne par l’absurde et nous interpelle. 

 

Zaï zaï zaï zaï est le miroir grinçant et drôle de nos petites vies confortables et apeurées. Journalistes, retraités, gendarmes, caissières, députés, vous et moi, chacun en prend pour son grade. Fabcaro n’épargne même pas le héros à boucle d’oreille dans lequel on reconnaît l’auteur. 

 

Fabcaro appartient à l’école Fluide glacial et à celle du Psikopat, ces revues historiques qui assument la BD d’humour, faussement bête et, s’il le faut, potache. La poilade qui fait réfléchir. Ce n’est sans doute pas un hasard si le premier album auquel il participe, en 2005, est une adaptation florilège des textes de Pierre Desproges. Souvent scénariste pour les autres, Fabcaro cultive les idées qui s’épanouissent en un strip ou une planche. Et s’affirme comme un créateur d’émotions mêlées qui font naître chez le lecteur à la fois sourire et malaise.

 

Le bureau de l'ACBD est composé par Fabrice Piault (Livres Hebdo), Antoine Guillot (France Culture), Jean-Christophe Ogier (France Info), Gilles Ratier (L’Écho du Centre), Laurent Turpin (bdzoom.com), Patrick Gaumer (Dictionnaire mondial de la BD « Larousse ») et Jérôme Briot (Zoo).


Pour approfondir

Editeur :
Genre : bandes dessinees...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782352121169

Zaï zaï zaï zaï

de Fabcaro

Un auteur de bande dessinée, alors qu'il fait ses courses, réalise qu'il n'a pas sa carte de fidélité sur lui. La caissière appelle le vigile, mais quand celui-ci arrive, l'auteur le menace et parvient à s'enfuir. La police est alertée, s'engage alors une traque sans merci, le fugitif traversant la région, en stop, battant la campagne, partagé entre remord et questions existentielles.

J'achète ce livre grand format à 13 €